LA GUIGNOLÉE

Documents de références

Pendant les premières semaines du mois de décembre, des hommes et des femmes, membres pour la plupart de la Société Saint-Vincent-de-Paul, vont de porte en porte, dans les maisons et les appartements, recueillir des dons pour les plus défavorisés de leur quartier. Voilà ! c'est ça La guignolée ! Cette opération se déroule à la fois dans les quartiers plus résidentiels et dans les centres commerciaux et les lieux de travail. Parfois, La guignolée prend une plus grande ampleur, bénéficiant d'une visibilité médiatique importante (par exemple, La guignolée des employés de Radio-Canada à Montréal).

Lors des visites, les " quêteux " entament une chanson, surtout son refrain, souvent repris par les résidants: " La ignolée, la ignoloche ", mots du vieux français dont la signification s'est perdue mais qui sont à l'origine du nom de cette activité si importante La guignolée.

Cette activité remonterait à la fête celte de fin d'année (décembre), au cours de laquelle les druides coupaient le gui (plante sacrée) et le donnaient aux malades, aux pauvres et aux soldats (!) pour leur apporter réconfort en lançant le cri : Au gui l'an neuf qui semble être à l'origine de l'expression Ignolée ou Guignolée..

En France, anciennement, la coutume consistait à faire la quête pour les pauvres la veille du jour de l'An, en chantant un refrain dans lequel entrait le mot " Ignolée, Guignolée, La guillona, Aguilonleu ", suivant les dialectes de diverses provinces de France où cette coutume avait été conservée des anciennes mœurs gauloises. Cette ancienne coutume semble être tombée dans l'oublie.

Au Canada et au Québec, les premières guignolées ont, vraisemblablement, été organisées par la Saint-Vincent-de-Paul. Dès 1861-62, des jeunes vincentiens faisaient La guignolée dans des paroisses québécoises. Au tournant du siècle (1903), des voyageurs de commerce font équipe avec la Saint-Vincent-de-Paul, pour sillonner les rues de Québec à la veille de Noël, à la brunante; déjà, dans les années 1930, on faisait La guignolée vers le 10 décembre.


FOLKORE CANADIEN   (chanson traditionnelle)

Bonjour le maître et la maîtresse

Et tout le mond’ de la maison

bis

La Ignolé’, la Ignoloche,

Mettez du lard dedans ma poche

bis
Pour le dernier jour de l’année

La Ignolé’ vous nous devez

bis

Quand nous fûm’s au milieu du bois Nous fûm’s à l’ombre ; 

L’entendais chanter le coucou  Et la colombe.

bis
Si vous voulez rien nous donner Dites-nous lé-e:

On emmènera seulement la fille aînée.

bis

Rossignolet du vert bocage, 

Rossignolet du bois joli.

bis
On lui fera fair’ bonne chère,

On lui fera chauffer les pieds.

bis Eh! va-t-en dire à ma maîtresse

Que je meurs pour ses beaux yeux.

bis

On vous demande seulement Une chignée

De vingt à trente pieds de long Si vous voulez-e.

bis

Toute fill’ qui n’a pas d’amant, Comment vit-elle?

Ell’ vit toujours en soupirant, Et toujours veille.

bis

Retour au début de la page


Pour information

Secrétariat de la conférence le 6 janvier 2003