2015-06-05 | UQO

Claudine Jacques présente ses travaux au congrès de l'IMFAR

Du 13 au 16 mai 2015 à Salt Lake City aux États-Unis, la professeure Claudine Jacques, du Département de psychoéducation et psychologie de l'UQO, a participé à un congrès international sur l'autisme : l'International Meeting For Autism Research (IMFAR). L'IMFAR est un congrès annuel sur la recherche en trouble du spectre de l'autisme (TSA) qui vise à échanger sur les nouvelles données en recherche et est présenté depuis 2001.

La conférence de Claudine Jacques portait sur la présentation d'un portait au sujet de la documentation de la nature et la fréquence des émotions (positives, neutres, négatives) exprimées par des enfants autistes à un âge précoce. Les travaux de recherche de la professeure Jacques portent sur la meilleure compréhension des forces et intérêts des personnes ayant un TSA et leur utilisation dans l'intervention auprès de cette clientèle. Deux projets s'appuient directement sur l'utilisation des forces et des intérêts des personnes ayant un TSA soit : l'élaboration d'un modèle d'intervention passant par les intérêts et les forces cognitives en autisme qui s'adresse aux enfants et adolescents ayant un TSA et l'élaboration de la situation de stimulation qui a été élaborée pour mieux comprendre les comportements, émotions et les intérêts des enfants autistes.

Les résultats des travaux de recherche de la professeure de l'UQO montrent que les enfants autistes expriment autant d'émotions positives que les enfants typiques et même plus lorsqu'ils sont exposés à des objets d'intérêts. « Les prochaines étapes de la recherche visent à documenter les objets qui déclenchent les émotions positives. Il sera possible ultimement de passer par ces objets d'intérêt autant dans l'évaluation que dans l'intervention auprès des enfants autistes » explique la professeure.

« La meilleure compréhension des particularités des personnes autistes aura nécessairement un impact sur leur prise en charge et c'est dans ce sens que ce congrès était pertinent et surtout intéressant », conclut Claudine Jacques.

Source :
Direction des communications
et du recrutement, UQO