2005-10-24 | UQAC

Trois professeurs de l'UQAC décrochent des Chaires de recherche du Canada

Trois professeurs de l'UQAC sont devenus récemment titulaires de Chaires de recherche du Canada. Chacun de ces professeurs recevra une subvention de 100 000 $ par année, pendant cinq ans, pour poursuivre des travaux de recherche dans son champ d'expertise.

Chaire de recherche du Canada sur les isolants liquides et mixtes en électrotechnologie – ISOLIME

Monsieur Issouf Fofana, professeur au Département des sciences appliquées, détient un doctorat Ph.D. en génie électrique de l'École Centrale de Lyon en France. Il est aussi chercheur à la chaire industrielle CIGELE. Ses domaines de spécialisation sont: l'isolation électrique et les matériaux diélectriques; la physique de l'arc électrique et phénomènes relatifs; les problématiques associées au transport et à la distribution d'énergie électrique et la compatibilité électromagnétique.

Depuis le premier septembre 2005, la Chaire de recherche du Canada sur les isolants liquides et mixtes en électrotechnologie élabore sa programmation de recherche dans le domaine des sciences naturelles et du génie. L'objectif principal de cette chaire de niveau 2 est d'améliorer la fiabilité et la sécurité des réseaux d'approvisionnement en énergie électrique.

Diverses études seront effectuées pour mettre au point un ensemble de tests destructifs ou non, permettant une caractérisation fiable de l'état de l'isolation contenue dans les équipements des réseaux électriques. Les résultats attendus permettront d'améliorer les moyens de surveillance et de diagnostic de même que de concevoir un outil économique de planification de l'entretien des réseaux d'énergie électrique.

Des procédures de régénération, en ligne ou hors-ligne, des isolants liquides seront aussi évaluées. Le développement de nouveaux produits sera favorisé, entre autres, par l'emploi de liquides biodégradables dont les propriétés isolantes auront été prouvées.

Chaire de recherche du Canada sur la démocratie et la souveraineté

Professeure au Département des sciences humaines, Madame Geneviève Nootens possède un doctorat en sciences politiques de l'Université Laval. En résumé, ses domaines d'expertises sont: libéralisme; État; territorialité, citoyenneté, nationalisme et minorités nationales.

Madame Nootens participe au Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales et est associée à la Chaire de recherche en études québécoises et canadiennes (UQAM). Elle est aussi co-directrice du laboratoire ICARE.

Depuis juin 2005, Madame Nootens est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la démocratie et la souveraineté. Le programme de recherche de cette chaire se concentre sur la démocratie multiscalaire comme modèle d'organisation du politique, d'institutionnalisation de la participation des individus et de formalisation des mécanismes d'imputabilité relatifs à la prise de décision.

Ce modèle permet d'envisager une revitalisation du politique, ainsi qu'une plus grande équité entre individus et nations à l'échelle étatique et internationale. Une telle réflexion est rendue urgente par le fait que les processus associés à la mondialisation creusent l'écart entre les institutions représentatives et les lieux véritables du pouvoir, de manière telle qu'on ne peut plus présumer de la congruence entre les citoyens électeurs et les décideurs.

Les travaux contribueront à situer les problématiques d'études régionales et de développement territorial dans l'optique du développement d'un système de démocratie multiscalaire. Ils alimenteront aussi la réflexion sur la fragmentation et la recomposition des liens sociaux et sur le redécoupage des solidarités.

De plus, ces travaux enrichiront les débats sur les rapports de la nation à l'État et la nature des identités politiques aptes à soutenir des formes différentes d'organisation du politique. Enfin, ils visent l'analyse et l'observation de l'Approche commune comme cas de figure fondamental d'une approche évolutive ouvrant la voie à une communauté politique fondée sur des associations souples, asymétriques et plurinationales.

Chaire de recherche du Canada sur le roman moderne

Embauché à l'UQAC en 2002, le professeur François Ouellet, du Département des arts et lettres, détient un doctorat en littérature française de l'Université Paris IV en France. Ses champs d'expertise sont l'analyse textuelle, la psychanalyse littéraire, le signifiant paternel, l'intertextualité, l'histoire littéraire, le roman moderne, la narratologie, les théories du récit et les identités narratives.

Monsieur Ouellet est membre du Comité de rédaction de la revue Nuit blanche. Il a été directeur de la revue internationale de théories et de pratiques sémiotiques Protée qui est publiée à l'UQAC.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le roman moderne depuis le 1er juin 2005, François Ouellet oriente ses recherches sur la reconnaissance d'œuvres romanesques québécoises et françaises, injustement méconnues du point de vue littéraire.

Cette chaire permettra à Monsieur Ouellet de déployer un important appareil critique pour réaliser les objectifs de son programme de recherche. Il analysera de nombreux romans à partir de tous les aspects du récit: l'organisation, les situations narratives, les modalités, les fonctions du personnage, les représentations de la parole et de la pensée et les figures du temps et de l'espace. Une place sera accordée à la psychanalyse littéraire et à la question de la métaphore paternelle. Il s'agit en bout de ligne de produire une poétique de l'histoire littéraire.

2005-10-24

Claude Gilbert, adjoint à la doyenne des études de cycles supérieurs et de la recherche, Décanat des études de cycles supérieurs et de la recherche, UQAC. Tél.: (418) 545-5011 (2486). Courriel.