2005-12-06 | UQTR

L'UQTR décerne un doctorat honoris causa de l'Université du Québec à M. Lech Walesa

Trois-Rivières, le 28 novembre 2005 - L'UQTR a remis un doctorat honoris causa de l'Université du Québec à M. Lech Walesa, un personnage emblématique ayant contribué de manière exemplaire aux progrès de la démocratie en Pologne et à travers le monde.

En joignant sa voix à celle de nombreux pays et universités ayant respectivement décerné à M. Walesa le titre de citoyen d'honneur ou de docteur honorifique, l'UQTR désire témoigner son attachement aux idéaux de fraternité, de paix et de liberté que le mouvement ouvrier polonais a courageusement défendus. L'Université souhaite également mettre en valeur les actions que M. Walesa, en qualité de chef d'État, a posées en faveur de l'ouverture des frontières de sa Pologne natale. Cette ouverture a notamment favorisé le développement et le renforcement des liens entre la communauté universitaire polonaise et l'UQTR, contribuant au rayonnement de cette dernière aussi bien en Pologne qu'à l'échelle internationale. La présidence de M. Walesa marque ainsi le début d'une ère de collaboration qui a mené, entre autres, à la signature d'un protocole d'entente entre les gouvernements québécois et polonais à la fin des années 1990.

«L'Université du Québec à Trois-Rivières est fière de remettre un doctorat honoris causa de l'Université du Québec à M. Lech Walesa, déclare M. Ghislain Bourque, recteur de l'établissement trifluvien. Par ce geste d'hommage, nous voulons souligner le parcours exceptionnel d'un homme devenu le symbole de la solidarité et de la résistance pacifique à l'oppression. Nous tenons en outre à le remercier d'avoir contribué au développement de solides et fructueux accords de coopération scientifique que, depuis 1991, notre Université a paraphés avec plusieurs institutions universitaires de Pologne. Nous désirons également rappeler que la lutte de M. Walesa et du peuple polonais doit demeurer une source d'inspiration pour nos sociétés et tout particulièrement pour le monde universitaire, qui doit s'efforcer de favoriser la liberté de pensée et de cultiver l'autonomie intellectuelle», de souligner M. Bourque.

En remettant la plus haute distinction universitaire à M. Walesa, l'UQTR a aussi voulu mettre en lumière la détermination du jeune électricien congédié pour son militantisme et qui, le 16 août 1980 sur les chantiers navals de Gdansk en Pologne, affirma haut et fort que «La grève continue. Solidarité!». Quelques jours plus tard, soit le 30 août 1980, Lech Walesa annonçait aux ouvriers polonais la création du syndicat indépendant Solidarnosc, le premier à voir le jour dans l'enceinte de l'ancienne Europe de l'Est communiste. Près d'une décennie après les événements de Gdansk, Lech Walesa devenait en 1990 le premier président de la Pologne libérée et jouait, de concert avec le pape Jean-Paul II et le président américain Ronald Reagan, un rôle clé dans la chute du communisme soviétique.

«C'est un honneur et un grand plaisir pour moi d'être à Trois-Rivières aujourd'hui pour recevoir un doctorat honoris causa de l'Université du Québec décerné par l'UQTR, affirme M. Walesa. La joie qui m'anime est d'autant plus grande que cette occasion me permet de renouer avec l'UQTR, dont les liens avec Solidarnosc remontent à 1982. À cette époque, votre Université, avec à sa tête le recteur Louis-Émond Hamelin, a organisé l'action COVIPOL visant à aider la société polonaise et la Solidarnosc, qui vivaient des moments très difficiles sous la loi martiale décrétée par les autorités communistes», témoigne celui qui, en 1983, s'est vu attribuer le prix Nobel de la paix.

L'initiative de décerner un doctorat honoris causa de l'Université du Québec émane de M. Adam Skorek, professeur d'origine polonaise œuvrant au Département de génie électrique et génie informatique de l'UQTR. Soulignons que depuis sa fondation en 1969, plusieurs professeurs d'origine polonaise de l'UQTR ont accompagné le mouvement d'ouverture de la Pologne. En rouvrant les portes de la patrie, M. Walesa a permis de rebâtir et de créer un espace libre de rencontres et d'échanges scientifiques qui mettent en synergie une centaine de chercheurs, de professeurs et d'étudiants d'ici et de Pologne.

2005-12-06

Source: Claude Paradis, relations avec les médias, Service des communications, UQTR Tél.: (819) 376-5011 (2536).