Roberto Morandotti, professeur au Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS, conçoit l’ordinateur optique du futur, celui dont les données fileront comme l’éclair sur le dos d’une puce révolutionnaire de son invention." /> Une puce informatique aussi rapide que l'éclair
 

2011-12-12 | INRS

Une puce informatique aussi rapide que l'éclair

Photo © Christian Fleury

Grâce à la lumière, la fibre optique fait virevolter les données d’Internet entre les serveurs de la planète. Une fois atterrie dans le boîtier de nos ordinateurs, l’information doit par contre être reconvertie en électricité dans des circuits électroniques. Mais plus pour très longtemps, car Roberto Morandotti, professeur au Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS, conçoit l’ordinateur optique du futur, celui dont les données fileront comme l’éclair sur le dos d’une puce révolutionnaire de son invention.

Assis à sa table de travail, le chercheur natif d'Italie peste dans sa langue maternelle contre les petits ralentissements de son PC, contre cette électronique « tellement limitée... ». Il faut dire que Roberto Morandotti travaille sur l'informatique du futur et qu'il est bien placé pour savoir de quoi sera capable, dans quelques décennies, cette technologie omniprésente dans nos vies. Ses recherches lui ont récemment ouvert les pages de la respectée revue Nature Photonics où, dans un article scientifique, il décrivait une toute nouvelle puce entièrement optique créée dans son laboratoire.

Peu à peu, l'ordinateur qu'on dit optique devient une réalité à notre portée, et on sent que Roberto Morandotti a franchement hâte qu'il arrive dans son bureau, même s'il est conscient qu'il s'emballe un peu : « Actuellement, la technologie optique requiert beaucoup de place. Alors qu'en électronique, on peut faire tenir quelques millions de transistors sur une puce, la photonique intégrée, quant à elle, ne permet d'en accueillir que 200 ou 300. Pour faire une comparaison, ça ressemble un peu à l'électronique d'il y a cinquante ans, l'époque des gros ordinateurs et des radios à lampes. La miniaturisation a fait son oeuvre, l'électronique continue de s'améliorer, mais elle atteindra sa limite! »

Lire l'article complet

Source :
Joël Leblanc
PLANÈTE inrs.ca
Le magazine en ligne de l'INRS