2011-12-23 | UQAT

Des déchets comme armes contre les résidus miniers acides

Un chercheur propose de combiner plusieurs systèmes déjà existants. Un simple traitement à base déchets organiques et de résidus forestiers pourrait suffire à rendre à peu près inoffensifs les parcs à résidus miniers générateurs de drainage minier acide fortement contaminé en fer.

Si ces différentes méthodes de filtration n'ont rien de bien nouveau -- elle est utilisée depuis plusieurs années dans de nombreux sites -- l'originalité de la démarche proposée par Thomas Genty, qui en a fait l'objet d'une thèse de doctorat soutenue avec succès le 19 décembre à l'UQAT, réside dans leur combinaison.

Une solution toute simple

«Lorsque la mine est en activité, le traitement des résidus est compris dans le processus normal de l'usine. Mais après sa fermeture -- ou dans le cas des sites miniers abandonnés en voie de restauration -- on procède avec un système passif à base de filtres qui utilise l'écoulement naturel des eaux», a expliqué l'ingénieur chimiste diplômé de l'École nationale supérieure de chimie de Rennes en Bretagne.

Règle générale, on recourt à un seul système pour traiter le drainage. Or, il est apparu que les performances sont limitées, surtout en présence de fortes concentrations de fer. M. Genty s'est alors tout simplement demandé ce qui se passerait si on combinait différents types de traitement.

Lire l'article complet

Source :
Patrick Rodrigue
Abitibi Express