2012-01-24 | UQAC

L'UQAC crée une formation continue pour les enseignants d'Haïti

Photo : Daniel Gauthier, Agence QMI

Depuis plus d'un an, un comité institutionnel de l'UQAC en est à élaborer une formation continue pour les étudiants en enseignement, à Haïti. Dans ce pays, qui a subi un important séisme en 2010, c'est environ 80 % de ceux qui enseignent présentement dans les écoles primaires et secondaires, qui n'ont aucune formation.

C'est d'abord dans le cadre d'une levée de fonds pour une école de Grand-Goave, à 50 km de Port-au-Prince, que Pauline Minier, docteure en éducation et professeur affilié à l'UQAC, a été contactée.

«On m'a demandé de présider cette levée de fonds et c'est à cette occasion que le directeur de l'école, le Père Fitzer Valeur, m'a parlé des problèmes de recrutement en enseignement. Je pensais alors qu'on parlait seulement de l'Université d'Haïti, mais ma première visite en février 2011 m'a permis de comprendre que c'était pour tout le pays», raconte Mme Minier.

Sur le terrain

Cette première visite, un an seulement après le séisme de 2010, a permis à la professeure de voir et ainsi comprendre la situation sur le terrain.

«Là-bas, un peu tout le monde enseigne, par exemple des notaires et des ingénieurs. Aussi, l'école est en français, alors que la langue officielle du pays est le créole. Les enseignants ont des lacunes en français et ils doivent donner des cours dans cette langue aux petits. C'est difficile», ajoute Pauline Minier.

Sur la photo : Pauline Minier, docteure en éducation et professeure affiliée à l'UQAC.

Lire l'article complet

Source :
Élizabeth Dupont
Le Réveil, 16 janvier 2012