2012-02-06 | INRS

Vaincre l'infertilité masculine

Photo © Christian Fleury

Le Canada compte environ 300 000 couples infertiles. Un état difficile à accepter pour ceux qui le vivent, d'autant plus que l'ennemi est parfois invisible : la cause échappe aux scientifiques dans 10 à 20 % des cas.

Mais le professeur Daniel Cyr, qui traque l'infertilité masculine depuis une quinzaine d'années au Centre INRS--Institut Armand-Frappier, suit des pistes prometteuses. Au coeur de la mécanique cellulaire du système reproducteur des hommes, il tente de comprendre de petites anomalies qui ont de grandes conséquences. Et en boni, ses recherches pourraient générer des retombées positives pour une foule d'autres maladies.

Des barrières vitales

Sa cible principale est l'épididyme, un minuscule conduit qui entoure partiellement les testicules. Les spermatozoïdes y terminent leur maturation : ils y acquièrent leur capacité à nager et à féconder, avant de se diriger vers la prostate. C'est une étape clé, explique Daniel Cyr : «Plusieurs hommes infertiles ont des spermatozoïdes en quantité suffisante. Mais des tests chez les animaux ont démontré qu'un défaut dans l'épididyme peut conduire à une maturation incomplète des spermatozoïdes qui cause l'infertilité. On essaie de démontrer que la même chose se produit chez l'homme».

Sur la photo : Au centre, le professeur Daniel Cyr, entouré de quatre étudiantes.

Lire l'article complet

Source :
François-Nicolas Pelletier
PLANÈTE INRS.ca
Le magazine en ligne de l'INRS