2012-02-14 | UQTR

La fête de la St-Valentin : pur bonheur pour les uns, calamité pour d'autres

La St-Valentin, cette fête placée au creux de l'hiver et qui célèbre l'amour, devrait réchauffer le coeur de chacun. Souvent associée au couple et à la relation amoureuse, elle peut toutefois provoquer de la détresse chez ceux qui sont seuls par choix et encore plus chez ceux qui vivent une période de célibat imposée par les circonstances de la vie.

Nathalie voit venir cette fête avec beaucoup d'appréhension. Seule depuis deux ans après une rupture un peu difficile, elle n'a pas encore rencontré un homme qui partage suffisamment de points communs avec elle pour développer une relation amoureuse. Elle écoute ses amies planifier repas et sorties en amoureux à l'occasion de cette fête et, secrètement, elle les envie beaucoup. Elle se demande ce qu'elle a de travers ou tout simplement ce qu'elle n'a pas pour ne pas pouvoir connaître ces bonheurs elle aussi. Elle vit tellement de détresse qu'elle se retire, s'isole, évite tout ce qui la confronte à sa solitude. Pourtant, Nathalie est une femme aux nombreuses qualités, généreuse, très appréciée de son entourage et qui réussit bien ce qu'elle entreprend.

Ainsi, il peut être facile de confondre le fait d'être en couple avec sa valeur personnelle au moment où tous les bonheurs de la relation à deux sont mis de l'avant. Bien sûr, aimer et être aimé dans un contexte de relation amoureuse contribue à la construction de ce sentiment d'estime personnelle. Qui plus est, tous y aspirent de façon légitime.

Lire l'article complet

Source :
Sylvie Robidoux
ENTÊTE en ligne