2012-03-30 | INRS

Éliminer les polluants des eaux usées: une nouvelle approche développée à l'INRS

Dans les rejets industriels et urbains, on retrouve souvent des hormones ou dérivés hormonaux, des métabolites des médicaments, des antibiotiques, des produits cosmétiques, des organochlorés ou des anovulants. Considérés comme des perturbateurs endocriniens, ces composés échappent en grande partie aux traitements classiques des eaux usées. Leur présence dans l'eau et leur accumulation dans la chaîne alimentaire constituent une menace pour la santé environnementale et humaine.

C'est à ce problème que s'attaquent les professeurs Patrick Drogui du Centre Eau Terre Environnement et My Ali El Khakani du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l'INRS. En collaboration avec des scientifiques français, ils développent et testent de nouveaux procédés électro-photo-catalytiques à base d'électrodes nanostructurées pour améliorer les systèmes de traitement des eaux usées.

Ce premier projet intercentre à l'INRS vise à préserver la ressource en eau et son utilisation en mettant de l'avant des procédés fiables, automatisés, accessibles et respectueux de l'environnement en vue d'éliminer simultanément les polluants inorganiques et microbiens contenus dans les eaux de surface et les effluents industriels. Ces procédés seront facilement intégrables dans les systèmes actuels de traitement des eaux.

Lire l'article complet

Source :
Gisèle Bolduc
Service des communications, INRS