2012-06-21 | UQAM

Le sentiment de confiance et d'efficacité des enseignantes pourrait contribuer à la réussite scolaire des enfants

Photo : François L. Delagrave

Une étude récente, intitulée «La relation enseignante-élève positive : ses liens avec les caractéristiques des enfants et la réussite scolaire au primaire», démontre qu'une relation enseignante-élève positive serait un des facteurs clés de la réussite scolaire, en particulier au début de la scolarisation.

Menée par la professeure Christa Japel et la stagiaire postdoctorale Pooja R. P. Singh, du Département d'éducation et formation spécialisées, en collaboration avec Hélène Desrosiers et Karine Tétreault de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), cette recherche, publiée par l'ISQ, souligne également qu'une fois le sexe, le milieu économique et les problèmes de comportement des élèves pris en compte, le sentiment de confiance et d'efficacité de l'enseignante et, dans une moindre mesure, sa capacité à bien comprendre ce que l'enfant ressent, sont associés de façon positive au rendement scolaire des enfants vers l'âge de 10 ans. Or, environ le quart des enseignantes des élèves de 10 ans disent ne pas se sentir vraiment confiantes et efficaces dans leurs interactions avec les élèves.

Sur la photo : Christa Japel.

Lire l'article complet

Source :
Service des communications, UQÀM