2012-08-10 | UQAR

La Gaspésie... comme salle de classe!

Vingt-cinq étudiants provenant des milieux collégial, universitaire et professionnel participent à la troisième édition de l'Université d'été en biogéographie côtière, montagnarde et alpine. Du 12 au 18 août, ils prendront part à un stage intensif dans le Parc national de la Gaspésie et dans le nord de la Gaspésie qui leur permettra de mettre en pratique les notions théoriques propres à la biogéographie.

Le groupe parcourra la Haute-Gaspésie pour y étudier la répartition d'espèces animales et végétales. «Cette région est un point chaud de biodiversité et de géodiversité», explique Luc Sirois, professeur au Département de biologie, chimie et géographie de l'UQAR. «La diversité géologique et les contrastes climatiques qui existent en Gaspésie génèrent des assemblages floristiques et fauniques très particuliers. On y retrouve les fragments les plus nordiques de la forêt tempérée feuillue jusqu'à la toundra alpine, comme dans le Grand Nord. Toute la région est un point chaud de diversité botanique reconnu depuis 100 ans par la communauté scientifique. Le Parc abrite également la dernière population de caribou au sud du Saint-Laurent».

Lire l'article complet

Source :
Geneviève Allard
UQAR-Info