2012-11-07 | UQAM

Prendre le temps de raccrocher

Photo : Nathalie St-Pierre

Depuis les années 2000, les centres d'éducation des adultes (CEA) observent une nouvelle tendance : des jeunes de 16 à 20 ans s'y inscrivent pour compléter leurs études secondaires. «L'éducation des adultes était traditionnellement une voie empruntée par des gens de 30, 40 ou 50 ans désireux d'acquérir des formations complémentaires», note Danielle Desmarais, professeure à l'École de travail social. Aujourd'hui, plus de 50% de la clientèle des CEA inscrite en formation générale est composée de jeunes de moins de 25 ans.

«Les enseignants ont rapidement reconnu qu'ils n'étaient pas outillés pour répondre adéquatement à cette clientèle particulière», poursuit la professeure, qui mène depuis 2007 des recherches au sein du réseau PARcours (Pratiques d'accompagnement du raccrochage scolaire des 16-20 ans), un regroupement de chercheurs et de praticiens engagés dans le renouvellement des pratiques d’accompagnement du raccrochage scolaire au Québec, en France (Grenoble), en Belgique (Bruxelles) et en Espagne (Palma).

«Notre programme de recherche-action se situe à l'interface du travail social et de l'éducation, souligne Danielle Desmarais, qui assure la direction scientifique de PARcours. Notre mandat est d'aider l'ensemble des acteurs de ce domaine -- les enseignants des CEA, mais aussi tous les intervenants psychosociaux ainsi que les directeurs d'établissements scolaires -- à comprendre qui sont ces jeunes qui raccrochent à l'éducation des adultes, et de mettre de l'avant des pratiques d'accompagnement novatrices.»

Sur la photo : l'adjoint de recherche Étienne Bourdouxhe et la professeure Danielle Desmarais.

Lire l'article complet

Source :
Journal L'UQAM, vol. XXXIX, no 5 (31 octobre 2012)