2012-11-23 | UQTR

Alternatives aux carburants traditionnels

Photo : Flageol

Grâce à un partenariat entre le Cégep de Trois-Rivières, l'Université du Québec à Trois-Rivières, Rio Tinto Alcan et l'entreprise Alga-Labs, la Mauricie fait son entrée dans le secteur des biocarburants de troisième génération avec l'exploitation des microalgues.

Le projet qui unit tous ces partenaires est intitulé «Récolte et conditionnement de la biomasse algale avec des équipements papetiers en vue de la valoriser à des fins énergétiques». Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) vient d'octroyer au Centre spécialisé en pâtes et papiers (CSPP) du Cégep et à la Chaire de recherche industrielle en environnement et biotechnologie de la Fondation de l'UQTR (CRIEB) un financement de 486 000 $, étalé sur deux ans pour sa réalisation.

Étudiée depuis plusieurs décennies, la culture intensive de microalgues à forte teneur en huiles vit un regain d'intérêt dans la conjoncture économique et énergétique actuelle. Les composantes de la biomasse algale peuvent être utilisées pour faire de la bioénergie ou des biocarburants. Les connaissances et les technologies papetières du CRIEB et du CSPP serviront donc à produire une source de bioénergie ou de biocarburant à partir de biomasse algale, afin de développer une alternative durable aux carburants fossiles utilisés dans les procédés de fabrication chez certaines alumineries.

Sur la photo (dans l'ordre habituel) : Mario Parenteau, directeur du Centre spécialisé en pâtes et papiers du Cégep de Trois-Rivières, Raymond-Robert Tremblay, directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Simon Barnabé, titulaire de la Chaire de recherche industrielle en environnement et biotechnologie de la Fondation de l'UQTR, et Lucie Guillemette, vice-rectrice aux études de cycles supérieures et à la recherche, par intérim.

Lire l'article complet

Source :
EnTête, 22 novembre 2012