2012-12-18 | UQAM

Un continent en évolution

Professeure au Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, Fiona Darbyshire s'intéresse à l'évolution de notre continent. La chercheuse, qui est aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la structure sismique et l'évolution de la portion est du Bouclier canadien, participe à deux projets, POLARIS et EarthScope.

Ces projets visent à doter le continent nord-américain, dont plusieurs régions éloignées et méconnues du territoire, de sismographes extrêmement sensibles, qui enregistrent les vibrations de tremblements de terre, autant régionaux que mondiaux, en particulier si ces derniers ont une magnitude de 6 et plus sur l'échelle de Richter. Fiona Darbyshire n'étudie pas les tremblements de terre en soi, mais utilise ces données pour étudier la structure de la croûte terrestre. «L'idée derrière ces deux projets, c'est de produire des modèles en trois dimensions de la structure interne du continent nord-américain», précise-t-elle.

Imagerie terrestre

Pour ce faire, la géophysicienne utilise un processus similaire à l'imagerie médicale, mais à une échelle beaucoup plus grande. «Dans l'appareil d'imagerie médicale, des capteurs mesurent l'énergie qui se propage à l'intérieur d'un patient, afin de fournir des informations sur les structures internes du corps, explique-t-elle. En sismologie, les sources d'énergie sont les tremblements de terre et les capteurs sont les sismographes.»

Sur la photo : Fiona Darbyshire à Nain au Labrador.

Lire l'article complet

Source :
Journal L'UQAM, vol. 39, no 9, p.1.