2013-09-25 | UQAM

Bourse Vanier : quatre lauréats à l'UQAM

Trois doctorantes et un doctorant de l'UQAM, Marie-Luc Arpin (administration), Sheila Hoffman (muséologie), Élisabeth Jacob (éducation) et Simon Lévesque (sémiologie), ont obtenu la bourse Vanier. D'une valeur de 50 000 dollars par année pour une durée de trois ans, il s'agit de la plus prestigieuse bourse d'études supérieures au Canada. Les candidats à ce programme de bourses sont évalués et sélectionnés selon trois grands critères : l'excellence du dossier académique, le potentiel de recherche et les capacités de leadership.

Marie-Luc Arpin

«Je n'ai pas le choix de me tenir informée de ce qui se passe à la Commission Charbonneau, car les révélations qui en émanent peuvent nourrir mon projet ou m'amener à explorer d'autres pistes», lance en riant Marie-Luc Arpin. Sous la direction du professeur Jean-Pierre Reveret, du Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale de l'ESG, la doctorante en administration s'intéresse à l'ingénieur en contexte de controverse sociotechnique. «Il existe des grands projets d'ingénierie qui soulèvent des controverses, pas tant à cause des enjeux techniques, somme toute bien maîtrisés, mais plutôt à cause d'autres enjeux? environnementaux, entre autres. C'est le cas du complexe Turcot, des gaz de schiste, du projet de barrage de la Romaine ou des sables bitumineux en Alberta.»

La jeune chercheuse souhaite se pencher sur deux cas - encore à déterminer - de controverses sociotechniques selon une approche anthropologique. «J'aimerais analyser le rapport de l'ingénieur à la connaissance, ainsi que son système de valeurs et ses pratiques, précise-t-elle. Je privilégierai des observations non participantes et des entretiens avec plusieurs acteurs impliqués dans ces controverses, car pour cerner l'ingénieur dans un tel contexte, il faut discuter avec les intervenants qu'il côtoie.»

Sur la photo (de gauche à droite) : Diane Demers, vice-rectrice aux Études et à la vie étudiante, Simon Lévesque, Marie-Luc Arpin, Élisabeth Jacob, Sheila Hoffman et René Côté, vice-recteur à la Vie académique.

Source :
ACTUALITÉSUQAM
23 septembre 2013