2013-10-04 | ENAP

Revue Éthique publique de l'ENAP : Numéro sur les enjeux éthiques du numérique

L'emprise des technologies sur une grande partie des activités humaines est aujourd'hui difficilement contestable et le monde numérique comporte son lot de pratiques et de règles, parfois en rupture avec les modèles existants. Dans ce contexte, comment faire en sorte que les diverses manifestations du numérique respectent l'éthique et, surtout, com­ment la penser? À la lecture de ce numéro, on se rend compte que l'image de la constellation résume le foisonnement normatif, alliant des règles sanctionnables, provenant du droit ou de l'autorégulation, et des principes éthiques qui n'ont pas le même pouvoir de contrainte.

Les trois premiers textes posent certains jalons des considérations éthiques. Il demeure opportun de savoir si le numérique fait appel à une adaptation des principes éthiques déjà connus ou s'il inaugure un chan­ge­ment de paradigme plus important. Ainsi, la culture numérique est peut-être à ce point nouvelle qu'il est nécessaire de refonder l'éthique, comme l'indique Marcello Vitali Rosati. En particulier, les recherches portant sur Internet et impliquant les êtres humains comportent des spécificités et, dans ce contexte, Josée Côté trace de précieuses balises. De même, dans les réseaux numériques, des communautés construisent leurs propres règles de gouvernance et il importe d'analyser, avec Nathalie Foutel, les implications de l'autorégulation.

Les autres contributions peuvent se voir comme des questionne­ments plus ciblés sur certains enjeux éthiques. Des auteurs réfléchissent à l'information, au savoir et à la culture à l'ère numérique. Certains cadres éthiques ont peut-être de meilleures chances de réussite comme l'indique Alain Létourneau au sujet de la propriété et de l'information. Le savoir doit-il être ouvert au point que l'auteur perde sa capacité à en réguler l'accès? On constate qu'une exigence comme le consentement est parfois mise en veilleuse, au nom de la circulation des idées. Entre propriété intellectuelle et accès aux archives en faveur de la connaissance, on peut, avec Antoine Latreille, se demander comment poser le débat. Martin Tétu s'interroge sur une forme d'éthique du partage et du gain collectif que procure la cir­cu­lation des oeuvres, même si celle-ci est parfois illicite.

Source :
Georges Azzaria et Céline Castets-Renard, « Présentation », Éthique publique [En ligne], vol. 14, n° 2 | 2012, mis en ligne le 23 août 2013.

Pour consulter la revue : http://ethiquepublique.revues.org/987