2013-10-07 | UQTR

La Fondation de l'UQTR amasse 27 M$

La Fondation de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) a clôturé aujourd'hui sa campagne majeure de financement 2009-2014, avec un montant total recueilli de 27 millions de dollars.

Dépassant l'objectif initial fixé à 20 millions, la somme obtenue est la plus élevée jamais amassée au cours d'une campagne majeure de financement de la Fondation de l'UQTR. Les fonds recueillis contribueront à l'accroissement de l'aide financière aux étudiants, ainsi qu'à la réalisation d'une vingtaine de projets de développement prioritaires de l'UQTR.

Une réussite, malgré un contexte difficile

Tenue sous le thème S'investir pour le savoir, la campagne majeure de financement 2009-2014 de la Fondation a connu un franc succès, dès ses débuts. Dans une première phase, 5,2 millions de dollars ont été recueillis auprès des employés de l'UQTR ainsi que des étudiants et de leurs parents. Le volet externe de la campagne a ensuite été lancé en Mauricie et au Centre-du-Québec, auprès des entreprises, partenaires et amis de l'UQTR.

Pendant près de quatre ans, la Fondation a dû mener sa campagne dans un contexte parfois difficile. Le ralentissement économique a forcé nombre d'entreprises à revoir leurs pratiques philanthropiques. De plus, la crise étudiante a mené à la remise en question des pratiques de gestion des universités, ébranlant la confiance de certains donateurs. Malgré ces obstacles, la Fondation est parvenue à dépasser son objectif de campagne, en raison de la générosité de ses contributeurs.

Lire article complet

Sur la photo : Jean-Guy Paré, président du CA de la Fondation de l'UQTR, Patricia Curadeau-Grou, coprésidente du cabinet de campagne, Nadia Ghazzali, rectrice de l'UQTR, Jacques A. Chauvette, coprésident du cabinet de campagne, Jean Chrétien, coprésident d'honneur de la campagne majeure de financement, et Aline Chrétien, coprésidente d'honneur de la campagne majeure de financement, ainsi que Francine Ruest Jutras, présidente du comité d'honneur de la campagne à Drummondville. (Photo Daniel Jalbert)

Source :
Françoise Descoteaux
EnTête, 2 octobre 2013