2013-10-10 | INRS

Benoît Hébert, homme d'affaires, de coeur et de terrain

«On a une responsabilité de redonner à l'université ce que l'on a reçu d'elle», me glisse sans détour Benoît Hébert, diplômé du doctorat en virologie et immunologie il y a 15 ans à l'Institut Armand-Frappier, devenu depuis le Centre INRS-Institut Armand Frappier. Le quarantenaire affable a le sens de la formule. Courte, efficace, sensée. De l'engagement aussi. Dans le travail comme dans la vie associative. Membre du conseil d'administration de la Fondation universitaire Armand-Frappier de l'INRS et coprésident du Réseau INRS, l'actuel vice-président développement des affaires et acquisition de produits sous licence chez Pediapharm ne manque pas une occasion de s'investir dans son alma mater.

Pediapharm? Ce nom vous dit peut-être vaguement quelque chose, ou alors pas du tout. Mais parlez-en à un pédiatre et la réponse risque fort d'être différente. Mise sur pied en 2007, l'entreprise québécoise évolue dans une niche unique au Canada : la commercialisation de spécialités pharmaceutiques destinées aux enfants.

Avec ses vingt employés, l'entreprise voit grand et couvre tout le pays grâce à une équipe de quatorze représentants formés en pédiatrie. Son credo? Donner un second souffle à des produits peu valorisés par les grandes entreprises pharmaceutiques au détriment des produits vedettes et les rentabiliser, à grand renfort d'une promotion efficace et ciblée.

D'abord consultant pour Pediapharm, Benoît Hébert y oeuvre à plein temps depuis 2009. Aujourd'hui, l'homme troque les chapeaux à qui mieux mieux. Il analyse les occasions d'affaires, gère les partenariats pharmaceutiques et cultive ses relations quotidiennes avec les médecins pour valider, entre autres, l'intérêt clinique de ses futurs produits. Le tout en gardant un oeil sur les aspects réglementaires et l'approvisionnement. «Un pied dans le business, un pied dans la science», résume-t-il.

Lire l'article complet

Source :
Bruno Geoffroy
PLANÈTEINRS.ca