2013-10-29 | UQTR

L'ergothérapie en soins palliatifs : une pratique à faire évoluer

En raison du vieillissement de la population et de la croissance démographique, l'offre de soins palliatifs ou de fin de vie est appelée à se développer, au Québec et partout dans le monde. Parmi les professionnels de la santé interpellés par cette réalité, les ergothérapeutes ont un rôle important à jouer, pour faciliter les derniers moments de vie des personnes. Mais à quoi ressemble la pratique actuelle des ergothérapeutes en soins palliatifs? S'intéressant à cette question, la professeure Marlène Falardeau, du Département d'ergothérapie de l'UQTR, a mené une étude auprès d'ergothérapeutes québécoises oeuvrant en soins palliatifs dans des services de soutien à domicile de CLSC. Ce projet a permis de constater qu'il y a encore matière à amélioration pour clarifier le rôle des ergothérapeutes, bonifier leur travail auprès de la clientèle et accroître la collaboration interdisciplinaire.

«L'ergothérapie en soins palliatifs est une pratique en émergence. Au Québec, peu d'études se sont consacrées à ce sujet. J'ai donc choisi de mener un projet de recherche sur cette thématique. Ayant moi-même oeuvré en soins palliatifs, j'ai pu constater que l'offre de services est encore insuffisante et que les ergothérapeutes manquent de temps et de ressources pour intervenir auprès des personnes en fin de vie», rapporte la professeure Falardeau, qui offre un cours en soins palliatifs aux étudiants en ergothérapie de l'UQTR.

Constats et difficultés

L'étude a révélé que le rôle de l'ergothérapeute, en soins palliatifs ou de fin de vie, est souvent restreint aux aspects physiques et matériels. Ainsi, l'ergothérapeute intervient surtout pour compenser les pertes d'autonomie de la personne (aides techniques), éviter les chutes et les blessures, réduire la fatigue, améliorer le confort, prévenir les plaies ou diminuer la douleur. Bien que ces activités soient essentielles, peu de place est laissée à l'intervention holistique qui tient compte des interactions entre les diverses composantes de la personne et des environnements.

Lire l'article complet

Source :
Françoise Descoteaux
EnTête, 24 octobre 2013