2013-11-04 | UQAM

Une énigme scientifique fascinante

Quels sont les processus de l'évolution chimique? Y a-t-il continuité ou discontinuité entre la matière non-vivante et la matière vivante? Ces questions sont au centre du projet de recherche PrinCE - The Principles of Chemical Evolution, dirigé par le philosophe des sciences Christophe Malaterre. Ce chercheur a obtenu, pour les cinq prochaines années, une subvention d'un million et demi d'euros du Conseil européen de la recherche qui, chaque année, soutient des projets novateurs en recherche fondamentale. Christophe Malaterre s'intéresse au thème des origines de la vie, à la diversité des premiers processus évolutifs chimiques et à leur articulation avec la théorie darwinienne de l'évolution biologique.

«Nous sommes passés de théories spéculatives au début du XXe siècle à des recherches empiriques en chimie des systèmes, en biochimie et en biologie synthétique, rappelle le professeur. Les travaux sur les origines de la vie se sont particulièrement développés depuis la découverte de la structure de l'ADN et la première expérience de chimie prébiotique (ensemble de réactions en chaîne ayant produit les premières molécules - sucre, acide aminé, bases azotées - essentielles à la matière vivante) au début des années 1950.»

Selon lui, la notion d'«évolution chimique» pourrait rendre compte du passage de l'inerte au vivant sur la Terre, l'une des énigmes scientifiques les plus fascinantes. «Contrairement à la notion d'évolution biologique, celle d'évolution chimique a été très peu explorée par l'histoire et par la philosophie des sciences», note Christophe Malaterre.

Lire l'article complet

Source :
Claude Gauvreau
ACTUALITESUQAM
1er novembre 2013