2013-11-22 | UQTR

Les PPP : une solution avantageuse à certaines conditions

Au cours des dernières décennies, les projets en partenariat public-privé (PPP) se sont développés à travers le monde, permettant aux gouvernements d'offrir des services aux citoyens en mettant à profit l'expertise d'entreprises privées. Cependant, ces projets ont souvent mauvaise presse, suscitant la méfiance des contribuables. Pourtant, selon la professeure Dorra Skander du Département des sciences de la gestion de l'UQTR, qui s'intéresse depuis une dizaine d'années aux PPP, ces derniers gagnent à être mieux connus et présentent des avantages, pourvu qu'ils soient bien utilisés et gérés dans des conditions gagnantes.

«Les qualités des PPP sont rarement mentionnées dans les médias. Ces derniers s'intéressent surtout aux projets controversés, négligeant les histoires à succès. Les gens ne connaissent pas bien les PPP ou les confondent avec des projets en sous-traitance, récemment reliés à la collusion et la corruption. De leur côté, plusieurs politiciens n'apprécient pas les PPP parce qu'ils sont impopulaires et que leurs retombées positives ne se concrétisent qu'à moyen ou long terme», mentionne Mme Skander.

Définition et avantages

Le partenariat public-privé est un accord formel établi entre des partenaires du secteur public et du secteur privé, pour la prestation d'un service public ou le développement d'une infrastructure publique. Il prévoit un partage des risques, des ressources, des coûts et des bénéfices entre les partenaires. Un projet en PPP peut prendre plusieurs formes et inclure différents livrables (conception, construction, exploitation, entretien, etc.).

Sur la photo : Mme Dorra Skander, professeure au Département des sciences de la gestion de l'UQTR. Photo : Daniel Jalbert

Lire l'article complet

Source :
Françoise Descôteaux
EnTête, 21 novembre 2013