2013-11-25 | UQAR

Louis Mathier voit loin pour l'UQAR

Louis Mathier s'est joint à l'UQAR à un moment charnière. Fort d'un effectif étudiant qui augmente constamment, le campus de Lévis a éloquemment démontré qu'il répond aux besoins de formations universitaires en Chaudière-Appalaches. Rencontre avec le nouveau vice-recteur au campus de Lévis et à la planification.

L'universitaire : Vous cumulez plus de 23 années d'expérience en recherche, en formation et en gestion. Parlez-nous des défis qui vous attendent à l'UQAR et du nouveau volet de la planification qui a été ajouté à votre fonction de vice-recteur.

Louis Mathier : Mes principaux défis s'articulent en termes de continuité, de synergie et de collaboration. Jusqu'à présent, l'UQAR a très bien fait les choses pour se développer et mon intention n'est pas de tout bouleverser, mais de continuer sur la lancée que nous avons actuellement. Je veux donc contribuer à poursuivre la croissance du campus de Lévis en particulier et de l'UQAR en général à partir de ce qui a déjà été entrepris. Il faut profiter du contexte actuel pour aller plus loin et maintenir les grands acquis de l'Université, qui sont l'accessibilité, la qualité de l'encadrement et le soutien à la réussite des étudiants ainsi que la recherche. Je veux également entretenir la synergie et la collaboration entre les deux campus de l'UQAR. Cette dynamique d'une université à deux campus complémentaires est une force importante pour notre Université. Le tout doit être plus grand que la somme des parties. En ce qui a trait au volet de la planification, mon rôle consiste à collaborer avec les autres vice-recteurs à mettre en oeuvre des projets de développement à moyen et long terme pour l'Université et d'en faire le suivi et l'évaluation grâce aux outils de planification stratégique. Mon rôle consiste également à favoriser l'accroissement du caractère international de la fréquentation étudiante, de la formation, de la recherche et des partenariats. La poursuite de l'internationalisation de l'Université est aussi un travail d'équipe qui fait intervenir un bon nombre de personnes. Dans ce domaine mon rôle en est un de coordonnateur et d'animateur.

Lire l'article complet

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR-Info, 24 novembre 2013