2013-12-03 | UQAR

Une formation unique à l'UQAR sur la prévention des risques naturels

La multiplication des catastrophes naturelles, notamment causées par les changements climatiques, amène la société québécoise à s'en préoccuper davantage et ce, afin de mieux prévenir les conséquences dévastatrices et de permettre aux collectivités d'agir de manière préventive et de s'adapter. Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), cette tendance lourde pourrait s'aggraver dans les années à venir avec l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des événements extrêmes.

«La formation universitaire que nous proposons est unique et constitue une suite logique des développements en formation et en recherche à l'UQAR dans le domaine de l'analyse, de la prévention et de la gestion des risques naturels», indique le vice-recteur à la formation et à la recherche, François Deschênes. «Elle permettra à l'UQAR de transférer les savoirs émanant de son leadership en recherche dans ce domaine en vue de permettre aux organisations et aux professionnels concernés d'élaborer des solutions innovantes au profit du développement des collectivités.»

Totalisant 30 crédits, le diplôme d'études supérieures spécialisées en analyse et prévention des risques naturels répond à un besoin criant sur le plan de la formation d'une main-d'oeuvre hautement qualifiée. «L'enjeu des catastrophes naturelles est désormais au coeur des préoccupations», estime le professeur Simon Bélanger, directeur du comité de programmes. «Ce nouveau DESS s'adresse aux professionnels oeuvrant notamment dans les domaines de la sécurité publique, des transports et du génie civil. Il s'agit ainsi d'une formation particulièrement pertinente pour les bacheliers en géographie, en géomatique, en géologie, en ingénierie civile et en environnement, pour n'en nommer que quelques-uns.»

Les diplômés au DESS en analyse et prévention des risques naturels seront en mesure de connaître et de comprendre les aléas et les phénomènes naturels générateurs de risque, d'identifier et de délimiter les aléas dans le cadre d'une approche multirisque, d'évaluer la vulnérabilité à partir de l'analyse de données terrain, de télédétection et de cartes et de rédiger un plan de gestion et de prévention des risques naturels.

Pour plus d'information sur le DESS en analyse et prévention des risques naturels, on visite le site www.uqar.ca/geographie. Le trimestre d'hiver débute le 6 janvier 2014.

Sur la photo : Le vice-recteur à la formation et à la recherche, François Deschênes, entouré du professeur de géographie Thomas Buffin-Bélanger et du directeur du comité de programmes de géographie, le professeur Simon Bélanger.

Toutes les actualités de l'UQAR >>>

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR-Info, 2 décembre 2013