2013-12-06 | INRS

La recherche, un outil de choix pour bâtir une politique de la jeunesse?

Quel rôle devrait jouer la recherche universitaire dans l'élaboration de la nouvelle politique de la jeunesse du gouvernement du Québec? Pour souligner ses 15 ans d'existence, l'Observatoire Jeunes et Société (OJS) organise un colloque aur les politiques publiques pour la jeunesse, les 5 et 6 décembre à l'Édifice INRS-Québec. L'Observatoire Jeunes et Société est actuellement dirigé par la professeure Nicole Gallant du Centre Urbanisation Culture Société de l'INRS.

Quelles orientations devraient être privilégiées pour tenir compte de la diversité des jeunes? À la lumière des avancées scientifiques, quelle vision de la jeunesse devrait inspirer une telle politique? Une table ronde ouverte au grand public réunira le 5 décembre des conférenciers issus des milieux politique, universitaire et communautaire qui partageront leurs réflexions et alimenteront le débat sur ces questions. Il s'agit de l'adjoint parlementaire de la première ministre (volet jeunesse), monsieur Léo Bureau-Blouin, de la professeure honoraire Madeleine Gauthier de l'INRS, du professeur Martin Goyette de l'ENAP, du coordonnateur du Bureau de consultation jeunesse, monsieur Gilles Tardif, et du directeur général de Place aux jeunes, monsieur Mathieu Vigneault. Cette table ronde sera animée par le professeur Marc Molgat de l'Université d'Ottawa.

Le 6 décembre, à l'invitation de l'Observatoire Jeunes et Société, près d'une vingtaine de conférenciers feront ensuite le point sur les grands enjeux pour la jeunesse, notamment ceux qui devraient faire l'objet d'une réflexion dans le cadre d'une éventuelle politique jeunesse. Chacune des quatre tables rondes présentées dans le cadre du colloque aborde une thématique particulière : les jeunes en difficulté, l'éducation et la socialisation, le travail et l'insertion professionnelle, et les pratiques sociales et culturelles.

15 ans de recherche sur les jeunes

L'Observatoire Jeunes et Société participe depuis quinze ans au développement du champ de recherche sur les jeunes à l'âge des transitions, les 15-30 ans. Regroupant une soixantaine de chercheurs surtout francophones provenant du Québec, du Canada et d'ailleurs dans le monde, l'Observatoire a adopté une approche originale de la jeunesse qui tient compte de la diversité de ce groupe d'âge. La jeunesse y est abordée comme une période de transition vers la vie adulte. Les jeunes sont considérés comme des acteurs sociaux, contrairement à des approches qui se concentrent sur les problèmes ou qui les présentent soit comme des victimes, soit comme les seuls responsables de leur situation.

Lire l'article complet

Source :
Centre Urbanisation Culture Société
Institut national de la recherche scientifique
5 décembre 2013