2013-12-10 | UQTR

Plus d'espace pour la recherche au Laboratoire de microsystèmes et télécommunications

L'équipe du professeur Frédéric Domingue, titulaire de la Chaire de recherche UQTR sur les microsystèmes radiofréquence (RF) pour les technologies de capteurs de gaz, peut maintenant compter sur de nouveaux locaux spacieux pour accomplir sa mission de recherche en génie électrique et génie informatique. Le Laboratoire de microsystèmes et télécommunications (LMST) a récemment été inauguré au sous-sol du pavillon Pierre-Boucher.

L'équipe d'une dizaine d'étudiants de cycles supérieurs et stagiaires est passée d'un espace couvrant 25 mètres carrés par 100 mètres carrés. Ce nouveau local, situé au 0063 du pavillon Pierre-Boucher, permet dorénavant de regrouper toute l'équipe en un seul endroit. On y retrouve une salle regroupant 12 postes de travail équipés des outils modernes de conception des microsystèmes, mais également deux locaux dédiés à la caractérisation et manipulation des microsystèmes fabriqués par les étudiants, sous la direction du professeur Domingue.

On y a récemment installé les équipements nécessaires à la fabrication et caractérisation de microcapteurs servant à la détection de différents gaz. On pense ici à une station cryogénique de mesures sous pointes, un système RF logiciel, un analyseur réseaux micro-ondes et plusieurs équipements de caractérisation des circuits. Ces équipements, d'une valeur de près de 600 000$, ont été financés conjointement par la Fondation canadienne de l'innovation et le gouvernement du Québec, sous la responsabilité du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST). L'UQTR, par le Vice-rectorat à la recherche et au développement, et des fournisseurs ont également appuyé le projet.

«Maintenant que nous avons plus d'espace pour effectuer nos travaux de recherche et acquis des équipements majeurs, nous avons le potentiel de recruter jusqu'à une douzaine d'étudiants à la maîtrise et au doctorat. Nous avons un laboratoire à la fine pointe de la technologie et des projets prometteurs axés, notamment, sur la conception et la réalisation de systèmes de détection innovants», a commenté le professeur Domingue, qui travaille avec des partenaires à l'international, notamment avec le Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information (LETI). Il s'agit d'un des principaux centres européens de recherche appliquée en microélectronique et des nanotechnologies. Le LETI est situé à Grenoble en France.

Sur la photo : Frédéric Domingue, titulaire de la Chaire de recherche UQTR sur les microsystèmes radiofréquence (RF) pour les technologies de capteurs de gaz.

Toutes les actualités de l'UQTR >>>

Source :
Serge Boudreau
EnTête, 9 décembre 2013