2013-01-28 | UQTR

Favoriser l'apprentissage des élèves polyhandicapés par la musique et la créativité

Photo : Annie Brien

Le cerveau humain comporte une zone dédiée à la musique. Cette même région cervicale assumerait également une fonction sociale, liée à la communication et à notre rapport au monde. Partant de ce constat, pourquoi ne pas utiliser la musique pour aider les enfants aux prises avec de graves handicaps à développer leur potentiel relationnel et communicationnel?

C'est ce qu'a réalisé avec succès la musicothérapeute-psychopédagogue Sylvie Ouellet, professeure en sciences de l'éducation à l'UQTR. Au cours des dernières années, cette chercheuse a mené un projet de recherche dans une école du Centre-du-Québec, lequel a permis de montrer que l'utilisation de la musique à des fins de pédagogie créative entraîne des effets positifs sur le développement des enfants polyhandicapés.

«De 2006 à 2011, je me suis associée à l'équipe d'éducateurs et d'intervenants de cette école afin de vérifier si la musique pouvait avoir un effet sur la participation et la valorisation scolaire et sociale de l'élève handicapé. Pour ce faire, nous avons intégré la musique aux différentes activités pédagogiques destinées aux enfants polyhandicapés. Cela nous a permis d'étudier de quelle façon la musique stimule la communication et favorise les expériences de groupe chez ces jeunes. Nous voulions aussi éveiller la créativité des élèves et améliorer leurs habiletés prélinguistiques, telles que le contact visuel, l'attitude posturale et l'attention», d'expliquer la professeure Ouellet.

Sur la photo : Sylvie Ouellet, professeure au Département des sciences de l'éducation.

Lire l'article complet

Source :
Françoise Descoteaux
Campus Express, 24 janvier 2013