2013-02-08 | UQTR

Améliorer les interventions en réadaptation physique en favorisant la résilience

Bernard Michallet (Photo : Flageol)

Au cours des dernières décennies, la philosophie d'intervention auprès des personnes nécessitant une réadaptation physique a beaucoup évolué. À l'origine, les soins offerts se concentraient sur l'aspect médical et la réparation des capacités physiques, altérées par un accident ou une maladie. Par la suite, les intervenants en réadaptation en sont venus à considérer non seulement l'incapacité physique, mais également le patient lui-même et son milieu de vie.

Dans la foulée de cette évolution de pensée, les milieux d'intervention s'intéressent maintenant à la résilience, soit la capacité d'une personne à poursuivre son développement après un traumatisme. Mais comment favoriser la résilience d'une personne en réadaptation? Le professeur Bernard Michallet du Département d'orthophonie de l'UQTR se penche tout particulièrement sur cette question, pour aider les intervenants à poser un regard neuf sur leur pratique.

«Les personnes vivant des incapacités physiques, ainsi que leurs proches, font face à des transformations personnelles et à des deuils importants sur les plans personnel, familial et professionnel. Pour beaucoup, cette remise en question est douloureuse et s'accompagne de difficultés psychologiques. L'absence de sens à la vie et de soutien adéquat amène bien souvent la personne à se désengager de ses occupations et de ses responsabilités, ce qui constitue un obstacle majeur à la réussite d'un processus de réadaptation. Voilà pourquoi le concept de résilience semble avoir sa place en réadaptation physique, puisqu'il vise à aider la personne à reconnaître ses compétences, à avoir confiance en ses moyens et à garder une attitude active et positive devant l'adversité», explique M. Michallet.

Lire l'article complet

Source :
Françoise Descoteaux
Campus Express
7 février 2013