2013-02-12 | UQAR

La microalgue Haslea ostrearia au centre d'une recherche internationale

Photo : Martin Côté

Comptant plus de 100 000 espèces, la biodiversité des diatomées (des microalgues unicellulaires planctoniques et benthiques) est très importante. L'une d'entre elles, Haslea ostrearia, intéresse particulièrement le professeur en aquaculture Réjean Tremblay, qui mène une recherche sur le potentiel de valorisation des diatomées bleues avec un groupe de chercheurs européens.

La diatomée Haslea ostrearia a longtemps été considérée comme le seul organisme capable de synthétiser un pigment bleu hydrosoluble original appelé marennine, explique le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en larviculture et en performance des juvéniles en aquaculture. «La marennine a des propriétés antibactériennes qui sont importantes, souligne M. Tremblay. Nous voulons l'utiliser pour contrôler la prolifération bactérienne qui pose des problèmes assez importants dans les élevages larvaires. Le contrôle serait donc biologique au lieu d'utiliser des produits chimiques antibiotiques.»

Sur la photo (de gauche à droite) : François Turcotte, étudiant à la maîtrise en océanographie, en compagnie du professeur Réjean Tremblay.

Source :
Jean-François Bouchard
UQAR-Info, 12 février 2013