2013-04-29 | UQO

La santé de l'enfant : la responsabilité exclusive de maman?

Les mères semblent encore être les seules responsables de la santé des nourrissons, selon un rapport lancé le jeudi le 25 avril au Campus de St-Jérôme de l'UQO. Ce document, intitulé La place des pères dans les politiques publiques en périnatalité et petite enfance : le père est-il considéré comme un déterminant de la santé et du développement de l'enfant?, conclut que les pères devraient être davantage inclus dans les politiques publiques.

Mme Francine de Montigny, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles à l'Université du Québec en Outaouais, a lancé ce rapport dans le cadre d'un 4 à 5 dans les laboratoires Au coeur des familles au campus Saint-Jérôme de l'Université du Québec en Outaouais.

«Lorsque nous nous sommes attardés aux politiques publiques au Québec, la quasi-absence des pères dans les attentes formelles nous a sauté aux yeux, explique Mme de Montigny, directrice de l'Initiative Amis des pères au sein des familles (IAP). Ce rapport permet de souligner cette lacune et de rappeler les bénéfices de l'engagement des pères et l'importance de les encourager à prendre une place au sein de leur famille.»

Mme de Montigny, directrice de l'Initiative Amis des pères, et Kate St-Arneault, coordonnatrice de recherche, en collaboration avec Raymond Villeneuve, directeur du Regroupement pour la valorisation de la paternité, ont écrit le rapport La place des pères dans les politiques publiques en périnatalité : le père est-il considéré comme un déterminant de la santé et du développement de l'enfant? Il peut être consulté en ligne à l'adresse suivante : iap.uqo.ca.

Cette activité s'inscrit dans la programmation des journées À la rencontre des parents : RePères d'action pour des familles en santé. Ces journées se déroulent dans le cadre de l'Initiative Amis des pères (IAP).

L'IAP a pour mission de promouvoir l'engagement paternel auprès des enfants, au sein des familles et des communautés. Ce projet invite l'ensemble des réseaux de la santé, des services sociaux et communautaires de quatre territoires du Québec (Outaouais, Laurentides, Montérégie et Mauricie-Centre du Québec) à implanter des actions novatrices et efficaces auprès des pères et de leur famille. Ce sont 136 000 pères qui seront touchés directement ou indirectement par ce projet. L'IAP se déploie ainsi grâce à l'appui financier d'Avenir d'enfants.

Toutes les actualités de l'UQO >>>

Source :
Direction des communications et du recrutement, UQO