2013-07-31 | UQ

Gestion partagée

Chercheuse à la Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée (CREPIC), Annie Chaloux, étudiante au doctorat à l'École nationale d'administration publique, rappelle à quel point les Grands Lacs et le Saint-Laurent constituent un casse-tête législatif pour le continent.

Le Canada et les États-Unis partagent la plus importante réserve d'eau douce du monde : les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent. Quels en sont les enjeux?

Ce bassin renferme 20% de l'eau douce de la planète. Quelque 40 millions de personnes y vivent et s'y abreuvent. Les enjeux de commerce et de navigation sont également substantiels; on estime à 225 000 le nombre d'emplois liés à la voie maritime. Les sols fertiles du bassin sont aussi prisés par les agriculteurs qui recourent au plan d'eau pour l'irrigation des cultures.

Lire la suite

Source :
Noémie Larouche, « Gestion partagée »
La recherche dans le réseau de l'Université du Québec, vol 3, no 1, 2013, pp. IX.