2013-05-09 | UQ

Les chercheurs des établissements de l'Université du Québec au Congrès de l'ACFAS : le vendredi 10 mai 2013

Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec présenteront près de 30% des contributions scientifiques diffusées dans le cadre de la 81e édition du Congrès de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Ils sont 723 professeurs et chercheurs du réseau qui livreront 976 exposés scientifiques, tant lors de colloques que de communications libres.

Pour chacune des journées du Congrès, un communiqué de l'Université du Québec mettra de l'avant une communication scientifique sélectionnée par établissement pour le lendemain ainsi que les coordonnées des personnes à contacter.

Parmi les sujets du vendredi 10 mai :

UQAM
Les ressources minérales de demain : comment les découvrir

Michel JEBRAK et al.
« Plus de ressources. D'autres ressources. Exploitées de manière plus responsable ». Sur fond de grands débats politiques à propos du Plan Nord et des redevances minières, voici un lieu de réflexions scientifiques libre de tout biais idéologique à propos de cette révolution.
9 h 45 - 10 h 05
Pavillon Ferdinand-Vandry - 1871
Relation de presse : André Valiquette, 514-987-3000 poste 3268, valiquette.andre@uqam.ca


UQTR
Les homicides dans la famille : enjeux psychologiques, situationnels et criminologiques

Suzanne Léveillé, UQTR
Au Québec, entre 1997 et 2007, 139 hommes ont tué leur conjointe, 40 ont tué leur(s) enfant(s) et 10 ont tué l'ensemble de leur famille. Le suicide est fréquent chez ces individus (20 %). Dans sa présentation, Mme Suzanne Léveillé apportera des éléments de compréhension de ce type d'homicide. D'une part, elle présentera les troubles de la personnalité ou les traits qui créent un terrain propice pour commettre ce type de passage à l'acte; d'autre part, elle apportera quelques éléments de compréhension de l'impact d'événements stressants tels que la rupture amoureuse. Enfin, des cas cliniques seront présentés pour mieux comprendre ces individus.
9 h 30
Pavillon Charles-de Koninck - 1289
Personne-ressource : Suzanne Léveillé 819 376-5011, poste 3519, suzanne.leveillee@uqtr.ca
Relations de presse : Jean-François Hinse, 819-244-4119, jean-francois.hinse@uqtr.ca

UQAC
Arrimage entre les acteurs d'une formation à l'enseignement
Former autrement les superviseurs universitaires par un dispositif inédit : le groupe de codéveloppement professionnel accompagné

Présidence/animation : Joséphine MUKAMURERA Université de Sherbrooke
Nadia CODY UQAC - Université du Québec à Chicoutimi, Monica CIVIDINI UQAC - Université du Québec à Chicoutimi, Muriel COTE, France GAGNON
Le groupe de codéveloppement professionnel accompagné : une stratégie efficace pour transmettre le savoir d'expérience et favoriser le développement professionnel des enseignantes et enseignants en formation.
13 h 00 - 16 h 00
Pavillon J.-A-de Sève - 0134
Relations de presse : Jean Wauthier, 418-545-5011 poste 5007, jean_wauthier@uqac.ca


UQAR
Modélisation des prix des logements locatifs à Rimouski : complémentarité des approches quantitative et qualitative

Nicolas Devaux, Jean Dubé et Mario Handfield
L'étude présentée montre en quoi l'approche qualitative peut s'avérer complémentaire à l'approche quantitative de modélisation des prix hédoniques (MPH) afin d'expliquer le prix des loyers mensuels. La théorie hédonique permet d'expliquer une large partie du prix immobilier bien qu'une autre partie demeure inexplicable par l'équation de prix. Ainsi, la réalisation de cette recherche vise à rejoindre 2 objectifs principaux : identifier les déterminants du prix des loyers dans une ville de région dite périphérique, Rimouski, et proposer une étude qualitative permettant de vérifier certains éléments qui pourraient expliquer la concentration spatiale des erreurs de prévisions du modèle.
Cinquième communication de l'après-midi : 13 h 00 - 17 h 00
Pavillon J.-A-de Sève - 0136
Personne-ressource : Nicolas Devaux, doctorant en développement régional, nicolas.devaux@uqar.ca
Relation de presse : Jean-François Bouchard, Service des communications de l'UQAR, 418 723-1986 poste 1426, jean-francois_bouchard@uqar.ca

UQO
Regards croisés sur les familles issues de la diversité sexuelle : enjeux scientifiques, sociaux et juridiques

Isabel Côté, professeure au Département de travail social de l'UQO est responsable de cette activité
Organisé par l'équipe de recherche Sexualités et Genres : Vulnérabilités, Résiliences, ce colloque propose une exploration multidisciplinaire des thèmes actuels en recherche concernant les enjeux vécus par les familles issues de la diversité sexuelle, ici et ailleurs. Il fera état de la réalité de ces familles, c'est-à-dire celles dont au moins l'un des parents s'identifie comme lesbienne, gai, bisexuel-le, transgenre ou transsexuel-le. Plusieurs chercheurs de réputation internationale y présenteront leurs travaux de recherche.
Dans le contexte des débats acrimonieux qui ont eu lieu en France autour de l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe de même que du renvoie de la question du mariage entre conjoints de même sexe devant la Cour suprême des États-Unis, ce colloque s'impose avec d'autant plus de pertinence.
9 h 00
Pavillon Alexandre-Vachon - 1240
Relations de presse : Gilles Mailloux, 819-595-3900 poste 3981, gilles.mailloux@uqo.ca


UQAT
Une certification en développement durable de l'exploration minière serait-elle une solution aux enjeux d'acceptabilité sociale ?

Suzanne Durand, professeure responsable de la maîtrise en administration des affaires et titulaire UQAT de la Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM , Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
L'acceptation sociale et le respect des normes environnementales sont aujourd'hui des défis avec lesquels les entreprises d'exploration minière doivent composer. L'importance d'établir un dialogue entre l'industrie et les parties prenantes concernées a été soulignée lors d'une récente conversation publique menée à l'échelle provinciale et portant sur l'avenir minier du Québec1. Pour les entreprises d'exploration minière, une certification en développement durable pourrait assurer un fonctionnement responsable, améliorer leurs relations avec les parties intéressées et rassurer les investisseurs.
14 h 15
Pavillon Ferdinand-Vandry - 1871
Relations de presse : Anne-Marie Nadeau, 1 877 870-8728 poste 2204, Cellulaire : 819 277-0764

INRS
Un secteur en effervescence : la réalité des festivals de musique québécois - Résultats d'une enquête menée dans le cadre d'une étude internationale - Festudy

Diane Saint-Pierre, INRS, Claudine Audet, MCC
Deux chercheures québécoises qui participent à une recherche internationale regroupant une dizaine de pays mettent en lumière différents aspects de la vie des festivals de musique au Québec, dont ceux liés à la réalité des emplois et du travail artistique.
11 h - 11 h 15
Pavillon Charles-de Koninck - 3110
Relations de presse : Gisèle Bolduc, 418 654-3817, gisele.bolduc@adm.inrs.ca


ÉTS
Financer la recherche interdisciplinaire et intersectorielle en technologies de la réadaptation - un défi réalisable

Depuis le début de la dernière décade, la recherche en technologie de la réadaptation connait un développement fulgurant. Les technologies sont présentes dans la pratique quotidienne des cliniciens, les usagers sont de plus en plus habiles et confortables à les utiliser, et les apports et avantages sont reconnus. Cependant, qu'en est-il des organismes qui financent la recherche? Ont-ils su s'adapter? Se sont-ils adaptés à cette nouvelle réalité où par exemple ingénieurs et cliniciens collaborent ensemble pour élaborer un projet de recherche structurant et novateur? La recherche en technologie de la réadaptation se trouve à l'intersection Nature et Technologie, Santé, Société et culture. Les initiatives de recherche doivent souvent faire appel à l'intégration d'expertises complémentaires et nécessaires pour l'atteinte d'objectifs communs. Du coup, il est possible de faire des progrès scientifiques significatifs, efficaces et pragmatiques.
De telles initiatives comportent toutefois certains défis quant à son financement et le but de cette activité est de mettre en évidence les différents éléments à considérer, d'en dégager une stratégie efficace pour en tenir compte, de mieux structurer les initiatives de ce genre sur la scène provinciale et nationale ainsi que de recommander la création ou la modification de programmes existants afin qu'ils répondent à cette nouvelle réalité.

Table B : Perspective des comités de pairs. «Quelles seraient les solutions qui permettraient d'assurer une meilleure évaluation de la recherche interdisciplinaire et intersectorielle en TR?
Jacques De Guise et al. - École de technologie supérieure
Table ronde/atelier
11 h 00 - 12 h 00
Pavillon Alexandre-Vachon, local 2870

Table D : Propositions de modèles de financement. «Quel serait le modèle de financement le plus prometteur pour soutenir et optimiser les retombées de la recherche interdisciplinaire et intersectorielle en TR?»
Jacques De Guise et al. - École de technologie supérieure
Table ronde/atelier
14 h 45 - 15 h 45
Pavillon Alexandre-Vachon, local 2870
Relation de presse : Antoine Landry, 514-396-8649, antoine.landry@etsmtl.ca

TÉLUQ
Que faire des données de recherches manquantes en langues et linguistique?

François Pichette
Les chercheurs en langue et linguistique sont fréquemment confrontés à des réponses manquantes dans leurs tests. L'exclusion de participants qui ont des réponses manquantes peut causer la perte de précieuses informations. Des méthodes d'imputation simples sont courantes, où l'on remplace une valeur manquante par zéro, par la moyenne du participant, ou par la moyenne de l'item en question. Bien que les données manquantes soient ?un problème courant dans la recherche sur l'acquisition du langage? (Blom & Unsworth, 2010:3), dans un grand nombre d'études, le sort des données manquantes est passé sous silence.
Cette étude vise à comparer diverses options de remplacement pour les données manquantes en acquisition des langues secondes. Notre corpus consiste en des données authentiques obtenues via un éventail de tests de langue, formant six matrices de tailles variées (N = [60-320]; [15-64] items) avec divers pourcentages de données manquantes ([0.5-20] %). En comparant l'impact des diverses options de remplacement sur les qualités psychométriques des tests (e.g., alpha de Cronbach), nos résultats suggèrent que le pourcentage de données manquantes est important pour déterminer le caractère adéquat de chaque méthode. Les méthodes tendent à s'équivaloir pour de bas pourcentages, alors que plusieurs sont moins adéquates pour les pourcentages plus élevés. Des lignes directrices sont fournies aux chercheurs en langue pour choisir la meilleure stratégie de remplacement.
13 h
Pavillon J.-A.-de Sève (local 0129)
Personne-ressource : François Pichette, 1 800 463-4728, poste 5426, francois.pichette@teluq.ca
Relations de presse : Denis Gilbert, 1 800 463-4728, poste 5282, denis.gilbert@teluq.ca

À propos de l'Université du Québec
Les dix établissements du réseau de l'Université du Québec ont pour mission de faciliter l'accessibilité à l'enseignement universitaire, de contribuer au développement scientifique du Québec et au développement de ses régions. Aujourd'hui, ce sont 92 000 étudiants qui fréquentent les 750 programmes offerts par les établissements du réseau: l'Université du Québec à Montréal, l'Université du Québec à Trois-Rivières, l'Université du Québec à Chicoutimi, l'Université du Québec à Rimouski, l'Université du Québec en Outaouais, l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, l'Institut national de la recherche scientifique, l'École nationale d'administration publique, l'École de technologie supérieure et la Télé-université. 6 600 professeurs et chargés de cours et près de 4 000 employés réguliers y assurent dans le quotidien la mission universitaire d'enseignement et de recherche.

-30-


Source :
Valérie Reuillard
Directrice des communications
Université du Québec
Téléphone : 418 657-4432