2013-05-31 | UQAM

Convergence à travers les Amériques

Nancy Thede
Photo : Nathalie St-Pierre

Dans différents pays des Amériques, des mouvements sociaux qui n'entretiennent aucun lien les uns avec les autres émergent au même moment, comme propulsés par des forces similaires. Quelles sont ces forces? Quelle est la portée de ces mouvements? Comment réagissent les pouvoirs en place? Ces questions et bien d'autres sont au coeur des travaux de recherche menés depuis plus de quatre ans par les chercheurs de la Chaire Nycole Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques, dont le terrain de recherche est principalement concentré en Amérique latine.

Huit chercheurs de cinq universités, provenant de différents champs du savoir, participent aux travaux de la Chaire, souligne sa titulaire, la professeure du Département de science politique Nancy Thede. Premier constat : malgré des attentes élevées au départ, «les innovations politiques apparues en Amérique latine au cours des dernières années ne vont pas toujours dans le sens du renforcement de la démocratie.»

Nouvelles formes de violence

À titre d'exemple, la décentralisation des pouvoirs constatée dans plusieurs pays a d'abord été saluée comme une ouverture de l'espace public. Plus précisément, on a vu dans l'ouverture des espaces publics municipaux une occasion pour les femmes, marginalisées depuis toujours, d'avoir accès au pouvoir local. «Et, effectivement, les femmes ont investi la scène municipale, remarque la professeure. Mais cela a donné lieu à de nouvelles formes de violence pour les exclure du pouvoir. En fait, on voit que chaque changement politique devient le lieu de nouvelles luttes politiques.»

Lire l'article complet

Source :
Marie-Claude Bourdon
Journal L'UQAM
Vol. XXXIX, no 17