2014-01-08 | INRS

Un âge d'or économique dont le numérique est la trame de fond

Photos © Christian Fleury

Alors qu'il déambule dans les rues du centre-ville de Montréal, Martin Maier, professeur au Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l'INRS, visualise une architecture qui n'est pas faite de briques, de béton ou de pierres. Chaque passant en fait partie ainsi que chaque automobile, chaque feu de circulation, chaque bureau. Même les arrêts d'autobus et les trous d'homme ont leur place dans cette architecture à la convergence du numérique et du technologique.

Bien qu'elle ait déjà commencé à prendre forme, la superstructure que projette Martin Maier en est encore à ses balbutiements. Le nombre croissant d'usagers de téléphones intelligents donne un aperçu de ce qu'elle deviendra : elle pénétrera le tissu de la société très profondément. Le professeur en télécommunications joue en quelque sorte à l'architecte qui veille à ce que le tout soit cohérent - et ne s'effondre pas - pour magnifier notre environnement. Des villes intelligentes où la circulation est facilitée par des systèmes perfectionnés. Des réseaux électriques modulables, incorporant diverses sources d'énergie renouvelables. Des médecins qui compilent à distance les données physiologiques de leurs patients... «Notre milieu de vie se transforme et notre interaction avec lui aussi. Cette transformation se base sur un certain nombre de technologies clés, avance Martin Maier d'un ton assuré. Nous travaillons à les développer depuis des années et bientôt, leur ère arrivera...»

Déterminé à me convaincre, il me tend le dossier qu'il a préparé, incluant plusieurs références et tableaux de données : «Nous sommes à un moment charnière. C'est une chance qui n'arrive pas souvent et qu'il faut saisir... Les technologies ont la maturité nécessaire et le cycle économique est en phase avec elles.» Il attire mon attention sur un article qui détaille l'arrivée imminente de ce que l'auteur appelle un âge d'or, une période de prospérité qui repose sur une réorganisation stratégique de la société et qui se caractérise par le déploiement de certaines technologies dans toutes les sphères économiques. Martin Maier soutient que ces nouvelles technologies, qui seront le fondement de la prospérité à venir, sont justement celles sur lesquelles les chercheurs en télécommunications de l'INRS campent leur expertise. Et il n'est pas le seul à le clamer.

Lire l'article complet

Source :
Stéphanie Thibault
PLANÈTEINRS.ca