2014-01-20 | UQAM

Création d'un DESS en gestion de carrière artistique à l'UQAM

Photo : Émile Tournevache

Un nouveau programme menant à un Diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en gestion de la carrière artistique accueillera ses premiers étudiants à compter de l'automne 2014. Créé par la Faculté des arts, en collaboration avec l'École des sciences de la gestion, ce programme pourra être suivi à temps partiel et s'échelonnera sur cinq trimestres. Il s'adresse aux artistes provenant de divers horizons - théâtre, danse, arts visuels, design, cinéma - et aux bacheliers d'une discipline liée aux arts.

«Il s'agit d'un programme original dont la maîtrise d'oeuvre a été assurée par Louise Poissant, doyenne de la Faculté des arts», tient à souligner Gilles Lapointe, professeur au Département d'histoire de l'art et directeur du DESS. «L'objectif, dit-il, n'est pas de former des gestionnaires en arts, mais de répondre aux besoins des artistes en leur donnant des outils qui leur permettront de développer des compétences afin de mieux planifier et réaliser un projet artistique ou, plus globalement, leur carrière.»

Quelles sont les différentes phases de développement d'une carrière artistique dans un environnement économique complexe? Comment bâtir un plan d'affaires lié à un projet artistique? Comment appliquer dans sa pratique professionnelle les connaissances pertinentes en gestion entrepreneuriale, en comptabilité ou en marketing ? «Ces questions seront abordées par le programme en vue de renforcer l'autonomie des artistes qui, par exemple, souhaitent créer leur troupe de théâtre ou démarrer leur boîte de design, observe Gilles Lapointe. Des gens du milieu artistique seront régulièrement invités à titre de conférenciers pour parler des difficultés qu'ils ont rencontrées et des voies qu'ils ont suivies pour les surmonter. Il est aussi envisagé d'établir des partenariats avec des organismes professionnels, comme le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec, le Regroupement québécois de la danse ou le Conseil québécois de la musique.»

Lire l'article complet

Source :
Claude Gauvreau
Actualités UQAM
17 janvier 2014