2014-01-23 | UQAM

La moitié des bourses de l'AMF remises aux étudiants de l'UQAM

Siège social de l'AMF, à Québec.

L'Autorité des marchés financiers a dévoilé les noms des lauréats de la troisième édition de son programme de bourses d'excellence: sur les 10 bourses remises, quatre ont été remportées par des étudiants de l'ESG et une par un étudiant de la Faculté des sciences. Les doctorants en administration Wafa Ben Yedder (programme conjoint UQAM/ McGill/ Concordia/ HEC, option sciences comptables) et Octave Niamie (programme conjoint UQAM/ HEC/ Concordia) ont reçu chacun une bourse d'études d'une valeur de 10 000 dollars. Les candidats à la maîtrise Jean-Philippe Day Michaud (mathématiques actuarielles et financières), Franckel G. Badoussi (finance appliquée, option ingénierie financière) et Lily Ruffet, (sciences des technologies de l'information) ont obtenu pour leur part une bourse de 5000 dollars.

L'Autorité offre un programme de bourses d'excellence pour des étudiants au doctorat et à la maîtrise par l'entremise du Fonds pour l'éducation et la saine gouvernance, qui vise l'amélioration des connaissances dans tous les domaines liés à sa mission. Les boursiers pourront également effectuer un stage rémunéré au sein de cet organisme, mandaté par le gouvernement du Québec pour réglementer et encadrer le secteur financier.

Wafa Ben Yedder détient un diplôme en sciences comptables de l'Institut supérieur de comptabilité et d'administration des entreprises (ISCAE) de Tunisie (2003) et un master de recherche en sciences comptables de l'institut(2006). Professeure de comptabilité financière et de gestion de 2006 à 2009 à l'ISCAE, elle a publié plusieurs recherches dans les domaines de la communication financière des organisations et de la protection des investisseurs. Intitulée «Les stratégies de légitimation de l'industrie de la construction», sa thèse doctorale, sous la direction du professeur Gaéton Breton, du Département des sciences comptables, porte sur le processus de légitimation de l'octroi et de la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction. Elle compte se pencher plus précisément sur les stratégies discursives de gestion de la légitimité sociale d'une industrie en cas de crise de légitimité.

Lire l'article complet

Source :
Actualités UQAM
22 janvier 2014