2014-03-26 | UQAM

Penser, transformer, réinventer Montréal

Invité à la tribune du Cercle canadien de Montréal le 24 mars dernier, le recteur de l'UQAM, Robert Proulx, a exposé sa vision du rôle de l'institution universitaire dans le développement économique, social, scientifique et culturel de la métropole.

Devant quelque 300 personnes, le recteur a lancé un appel à la réflexion et à l'action en vue de soutenir le nouvel élan de Montréal. «En moins de 50 ans, Montréal est passé de "la ville aux 100 clochers" à "la ville aux 11 universités et grandes écoles spécialisées". C'est un changement dont les retombées actuelles et potentielles pour l'essor de la métropole sont considérables», a-t-il affirmé.

Avec 190 000 étudiants sur une population de près de 2 millions d'habitants, Montréal représente l'une des grandes villes universitaires du monde. Selon Robert Proulx, la métropole doit profiter au mieux des atouts que représente ce pôle universitaire. «Penser, transformer et réinventer Montréal s'inscrit dans un processus dynamique, qui mène à toujours vouloir aller plus loin. C'est le moteur même de la connaissance et c'est à cela que carburent les universités», a-t-il déclaré.

Les impacts d'un pôle universitaire

Le recteur a rappelé que la présence d'un pôle universitaire suscite des retombées, dont la richesse et l'ampleur se mesurent à travers le déploiement d'activités d'enseignement, de recherche, de création et de services aux collectivités. Des retombées qui se manifestent au niveau économique, mais aussi sur les plans social, culturel et scientifique.

Lire l'article complet

Sur la photo : Le recteur Robert Proulx à la tribune du Cercle canadien de Montréal.

Toutes les actualités de l'UQAM >>>

Source :
ACTUALITÉS UQAM
24 mars 2014