2014-03-28 | INRS

Créer le réseau 5G ou mieux partager les ondes?

Photos © Christian Fleury

Êtes-vous passé au réseau 4G, aussi appelé LTE, avec votre téléphone intelligent? Qu'importe, les compagnies de télécommunications se préparent déjà à la 5G. Non pas parce qu'elles en ont envie, elles viennent de dépenser une fortune pour adapter leurs infrastructures à la dernière technologie, mais parce qu'elles n'ont pas le choix : la quantité de données téléchargées par les appareils mobiles augmente de manière exponentielle, au point où les réseaux actuels ne répondront plus à la demande d'ici quelques années. À moins de mieux utiliser les ondes, comme le propose Long Le, professeur au Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l'INRS.

Le « G », dans 2G, 3G et 4G, fait référence à « génération ». La 5G, soit la cinquième génération des standards de téléphonie mobile, devra avoir « une capacité 1000 fois supérieure à celle des réseaux actuels » pour combler l'appétit vorace de nos gadgets toujours plus nombreux.

Le hic, c'est que les ondes radio utilisées par nos quelque dix milliards d'appareils électroniques connectés sont déjà congestionnées. Le spectre radiophonique est un peu comme une immense autoroute où chaque voie - une fréquence - est réservée à un type de véhicule précis - cellulaires, GPS, télévisions, radios, etc. Par le passé, lorsqu'un nouvel appareil était inventé, il suffisait de lui attribuer une fréquence vierge. Aujourd'hui, la majorité des fréquences de qualité sont déjà utilisées. Et contrairement à une autoroute, ajouter de nouvelles voies n'est pas une possibilité...

Dans ce contexte, « nous devrons utiliser deux stratégies pour augmenter la capacité du réseau », estime le professeur Le. La première est d'exploiter les ondes radio à haute fréquence, une partie du spectre qui est délaissé par les compagnies de télécommunications en ce moment à cause de leur faible portée. Une partie de l'équipe du professeur Le explore cette avenue, ainsi qu'un professeur du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l'INRS, Tayeb A. Denidni. La seconde stratégie consiste à optimiser l'utilisation des fréquences déjà attribuées. Comment? En partageant les ondes.

Lire l'article complet

Source :
Marc-André Sabourin
PLANÈTEINRS.ca
26 mars 2014