2014-04-23 | UQ

Le souffle de Rio

«Le développement durable, ce n'est pas rien qu'une question d'environnement. Je me tue à le dire depuis 30 ans!» Christiane Gagnon tient à mettre les points sur les «i». Professeure au département des sciences humaines de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et codirectrice du Centre de recherche en développement territorial (CRDT), elle a contribué à insuffler cette idée auprès d'une centaine de municipalités au Québec.

«C'est dans l'esprit de l'Agenda 21, convenu en 1992 par plus de 170 pays lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro. Cet Agenda se veut une stratégie de mise en oeuvre des notions de développement durable», précise la professeure. Peu connu, le document devait mettre les États au diapason d'un développement qui prend en compte toutes les dimensions d'une société en proposant des outils plus adéquats pour la planification du territoire. En 2012, lors du dernier Sommet de la Terre, l'idée de l'Agenda 21 s'est raffinée. «On a compris que les changements espérés peuvent être générés par des territoires et des villes, remarque Christiane Gagnon. Ce sont ces derniers qui peuvent donner l'exemple en visant concrètement des objectifs liés au développement durable. Et cela peut ensuite percoler vers de plus hautes instances.»

Lire la suite >>>

Source :
Raymond Lemieux,
La recherche dans le réseau de l'Université du Québec, vol. 4, no 1, 2014, p. X.