2014-04-30 | UQAT

Plus de 500 000 $ pour de nouvelles recherches sur la gestion des rejets miniers à l'IRME UQAT-Polytechnique

Deux groupes de professeurs de l'Institut de recherche en mines et environnement (IRME) UQAT-Polytechnique reçoivent 410 400 $ du Fonds de recherche du Québec ? Nature et technologies (FRQNT) et du Ministère des Ressources naturelles pour deux importants projets de recherche. Ces fonds s'ajoutent aux 120 000 $ de fonds consentis par les compagnies minières Agnico Eagle, Rio Tinto - Fer et Titane et Osisko, partenaires industriels de l'IRME UQAT-Polytechnique. Le financement, obtenu dans le cadre du Programme de recherche en partenariat sur le développement durable du secteur minier du gouvernement québécois, aidera l'industrie minière à relever des défis environnementaux posés par la gestion des rejets miniers.

Optimisation des remblais miniers en pâte cimentée (RMPC) en conditions nordiques

Les travaux de M. Mbonimpa et de ses collègues de l'UQAT et de Polytechnique permettront d'identifier certains éléments fondamentaux pour la formulation de recettes optimales pour des remblais miniers en pâte cimentés (RMPC) pour les mines souterraines en milieu nordique. Agnico Eagle, qui pourrait utiliser cette technique dans certaines de leurs opérations, investit un montant total de 30 000 $ dans ce projet, une expression éloquente des besoins en recherche sur cette thématique. Ce montant s'ajoute aux 110 400$ versés par le FRQNT pour la réalisation de ce projet, qui s'échelonnera sur une période d'environ 2 ans. « La technique de remblayage en pâte cimentée, qui permet de retourner sous terre environ 50 % des résidus, est très utilisée dans les zones à climat tempéré et semi-aride, mais les conditions d'utilisation dans le pergélisol sont peu documentées. Avec un nombre grandissant d'opérations minières dans le Nord, certaines techniques comme les remblais miniers en pâte cimentés doivent être modifiées, afin de s'adapter aux conditions particulières qui y sont présentes », explique le professeur Mbonimpa. Les conclusions de ces recherches permettront de répondre plus spécifiquement aux besoins liés à la stabilisation de parois des chantiers souterrains, l'optimisation de l'extraction du minerai et la gestion des résidus miniers en milieu nordique.

Lire l'article complet

Source :
Anne-Marie Nadeau
Responsable des communications et du recrutement
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
819 762-0971 poste 2204