2014-05-22 | INRS

Super chercheure, super maman!

«Je ne suis pas une superwoman, insiste Annie Poulin. Et je ne veux surtout pas être perçue comme telle!» Pourtant, quand on l'écoute raconter son parcours tandis qu'elle sirote son café matinal, on est en droit d'en douter. Certes, la vie de cette ingénieure diplômée du Centre Eau Terre Environnement de l'INRS ressemble à plusieurs égards à celle de bien des professionnelles en début de carrière. Mais dans le milieu hyper compétitif - et encore très masculin! - de la science, concilier recherche, enseignement et vie de famille s'avère un sport extrême.

«Quand j'ai été embauchée à l'École de technologie supérieure (ÉTS), en 2010, nous étions trois femmes sur 24 professeurs au Département de génie de la construction, se souvient Annie Poulin. Il y en a aujourd'hui deux de plus. Et elles sont enceintes! Nous commençons souvent notre carrière en même temps que notre famille. Tout arrive en même temps, et ce n'est pas de tout repos!»

Originaire de Québec, Annie Poulin a d'abord étudié au baccalauréat en génie géologique à l'Université Laval. Pendant cette période, elle a réalisé plusieurs stages de recherche à l'INRS où les professeurs Jean-Pierre Villeneuve, Alain Mailhot et Alain Rousseau, l'ont fortement encouragée à poursuivre ses études. «Ce sont eux qui m'ont fait prendre conscience que la recherche et l'enseignement pouvaient être une voie pour moi. Le fait que ces professeur réputés aient cru en mon potentiel m'a ouvert les yeux.»

Lire l'article complet

Source :
Pascale Millot
PLANÈTEINRS.ca
14 mai 2014