2014-07-09 | UQAR

L'équipe de Découverte collabore avec des chercheurs de l'ISMER

La revue Environmental Research Letters a publié ce printemps la première étude scientifique indépendante à se pencher sur les impacts environnementaux associés à l'exploration éventuelle du prospect Old Harry, dans le golfe du Saint-Laurent. Cette étude des professeurs Daniel Bourgault et Dany Dumont, de l'UQAR-ISMER, Frédéric Cyr, chercheur postdoctoral au Netherlands Institute for Sea Research, et Angela Carter, politologue à l'Université de Waterloo, caractérise la dispersion de polluants autour d'Old Harry et invite à poser un regard critique sur le processus régulatoire entourant le développement des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent.

Les courants de surface dans le golfe du Saint-Laurent, influencés notamment par le vent, les marées et la banquise, sont très variables, ce qui rend particulièrement difficile la prévision de la trajectoire et de la dispersion d'un polluant. L'étude tient compte de cette variabilité pour caractériser, à partir d'un grand nombre de simulations, les zones les plus à risque d'être touchées par un déversement à Old Harry. Pour réaliser les simulations, les chercheurs ont utilisé les prévisions horaires des courants issues du modèle opérationnel d'Environnement Canada et disponibles en ligne à travers l'Observatoire global du Saint-Laurent.

À l'aide d'un traceur virtuel, ils ont simulé un déversement par semaine pour toute l'année 2012 pour trois scénarios, soit des déversements d'une durée de 1, 10 et 100 jours. Plus de 150 simulations ont donc été réalisées. « Il ne s'agit pas de simulations de déversement d'hydrocarbure. L'exercice visait à suivre la trajectoire d'un colorant afin d'anticiper le comportement des courants autour d'Old Harry », précise le professeur Bourgault.

Source :
UQAR-Info
4 juillet 2014