2014-07-28 | UQ

La TÉLUQ profite désormais de l'expertise des équipes du GROUPE SB8

La TÉLUQ s'est joint le 1er juillet aux huit établissements du réseau de l'Université du Québec (UQTR, UQAC, UQAR, UQO, UQAT, ÉTS, INRS, ENAP) qui ont été au coeur de l'implantation de systèmes de gestion de bibliothèques et d'accès à l'information en 2006. Avec l'arrivée de la TÉLUQ, le groupe, initialement connu sous l'appellation SB8, sera rebaptisé prochainement SB9.

«L'intégration de la TÉLUQ permettra au personnel de la bibliothèque de cet établissement de joindre les différents groupes de travail et comités en place et ainsi de bénéficier de l'expertise collective développée au fil des années. Il est d'ailleurs important de souligner que le projet mis en place par ce groupe a favorisé l'émergence d'une culture durable de travail en équipe dans les huit bibliothèques participantes et a eu un impact majeur sur le niveau de créativité et l'efficience du personnel. Le projet SB8 a d'ailleurs gagné le Prix de la Qualité et de la Productivité de l'Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU) - Prix régional du Québec en 2011. Il est toutefois important de mentionner qu'avant l'arrivée de la TÉLUQ au sein du SB8, celle-ci a bénéficié pendant plusieurs années de l'aide de l'équipe des TI des bibliothèques de l'UQAM», précise Caroline Lessard, directrice du soutien aux études et des bibliothèques à l'Université du Québec.

Les membres du SB8 sont très heureux d'accueillir les représentants de la TÉLUQ au sein de leurs comités et de leurs groupes de travail!

Le projet SB8
Le projet SB8 initié en 2006 par huit établissements de l'Université du Québec comprenait l'implantation d'un système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB), de trois applications logicielles de haut niveau pour la recherche et l'accès à l'information et, quelques années plus tard, le développement d'applications mobiles.

Ces nouvelles applications logicielles ont permis d'introduire des services avant-gardistes en appui à l'enseignement et à la recherche afin de favoriser un accès plus efficace à un ensemble élargi de ressources documentaires, contribuant notamment à accroître de façon importante le nombre d'articles scientifiques consultés. Ces services permettent de mieux répondre aux besoins des étudiants dont la réussite est de plus en plus liée à la capacité de gérer efficacement l'information.

Au départ, la décision de fusionner les catalogues des huit bibliothèques en un seul a été encouragée par les avantages économiques, mais cette orientation a constitué le début d'une évolution marquante dans les modes de travail. Au-delà du grand défi technologique d'unifier huit catalogues, c'est le modèle de travail collaboratif qui devait l'accompagner qui a représenté un profond changement. En effet, la prise en charge collective s'est inscrite dans une logique de partage des ressources et des compétences de huit bibliothèques. L'équipe de gestion et les quelque 200 membres du personnel ont contribué, chacun à leur niveau, à cette réussite. L'implantation du SIGB et des applications de diffusion a bénéficié de la mise en commun des connaissances et des expériences, en recourant à des sites de travail collaboratif et à des communications en continu.

Au terme de cette réalisation, une retombée majeure a été observée : les pratiques de gestion participative et de travail collaboratif qui ont conduit au succès du projet, dans le respect du budget et du calendrier, sont maintenant intégrées aux opérations courantes de fonctionnement.

Sources :
Direction du soutien aux études et des bibliothèques
Direction des communications
Université du Québec