2014-09-03 | UQAM

Former des organisateurs avertis

Comme le veut la tradition, la rentrée automnale à l'UQAM comportera son lot d'activités d'intégration, qui sont des occasions privilégiées de rencontres entre étudiants, nouveaux et anciens. L'organisation de ce type d'activités festives comporte toutefois certains écueils à éviter. Voilà pourquoi une trentaine d'étudiants de 14 associations de programme en gestion, en arts, en éducation et en communication ont assisté durant l'été à une formation dédiée à l'organisation d'activités étudiantes sur le campus de l'UQAM.

Une formation adaptée

«Ce sont les étudiants eux-mêmes qui ont fait cette demande l'an dernier après les dérapages survenus à la rentrée de l'automne 2013 dans le cadre des activités d'intégration en communication. Ces dernières avaient eu mauvaise presse et avaient provoqué l'indignation de certains groupes féministes», précise Josée Fortin, directrice adjointe à la direction des Services à la vie étudiante (SVE). La demande, formulée au sein du Comité à la vie étudiante, a donné lieu à une plénière en novembre 2013. Les discussions ont alors débouché sur la création d'un comité sur le harcèlement sexuel ? qui s'est réuni depuis à deux reprises ? et d'un groupe de travail ayant pour mission d'élaborer un plan de formation à l'intention des associations étudiantes facultaires et de programme pour l'encadrement des activités étudiantes.

«Puisque la demande provenait des étudiants, il était primordial qu'ils décident du contenu de cette formation», poursuit Josée Fortin. Trois représentants étudiants de trois associations facultaires ont pris part aux séances de remue-méninges en compagnie des conseillers à la vie étudiante Marc Longchamps et Amélie Lefort. «Ces séances ont permis de déterminer à la fois le contenu et la structure de la formation», souligne la directrice adjointe.

Sur la photo : De nouveaux étudiants écoutent attentivement les consignes lors d'une activité d'intégration, rue Sainte-Catherine. (Photo : Nathalie St-Pierre)

Lire l'article complet

Source :
Pierre-Etienne Caza
ACTUALITÉS UQAM
2 septembre 2014