2014-09-10 | UQAR

Une molécule marine aux propriétés antibactériennes fort prometteuse

Dans le cadre de sa maîtrise en océanographie, François Turcotte évalue le potentiel antibactérien d'une molécule produite par une microalgue qui pourrait offrir de grandes possibilités de développement au secteur de l'aquaculture.

La microalgue Haslea ostrearia produit une molécule bleue appelée marennine, qui possède des propriétés antibactériennes importantes. « L'objectif de mon projet de recherche est de produire cette molécule à grande échelle afin de l'utiliser comme antibactérien en aquaculture, notamment pour contrôler la prolifération bactérienne qui nuit considérablement aux élevages larvaires de bivalves comme les huitres, les moules et les pétoncles », explique le chercheur.

En partenariat avec le Département de mathématiques, informatique et génie, des systèmes pour la culture de microalgues à grand volume ont été conçus afin de produire des centaines de litres de la microalgue Haslea ostrearia, avec les nutriments, la luminosité et la température appropriée. « Une fois le système en place, nous avons travaillé avec un chimiste pour la purifier et isoler la molécule. En océanographie, on est appelé à travailler avec des spécialistes de plusieurs disciplines, ce qui rend les projets très formateurs sur le plan scientifique », précise M. Turcotte.

Sur la photo : François Turcotte, étudiant à la maîtrise en océanographie, en compagnie du professeur Réjean Tremblay. (Photo : Martin Côté)

Source :
François Cormier
Direction des communications, UQAR