2014-09-29 | UQAR

Reproduction des oiseaux à l'heure des changements climatiques : Une question de synchronisme

Les changements climatiques affecteraient la reproduction des oiseaux qui nichent dans le Grand Nord. Les premiers résultats d'une étude de Catherine Doucet, étudiante à la maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats à l'UQAR, sont forts révélateurs.

Sous la direction du professeur en écologie Joël Bêty, Catherine Doucet s'intéresse particulièrement à l'écologie du Plectrophane lapon, un passereau insectivore et migrateur qui niche à l'Île Bylot, au Nunavut. À l'heure des changements climatiques, la chercheuse mesure les variations dans la reproduction de l'espèce et l'effet de la disponibilité des ressources sur la croissance des oisillons.

«Chez les oiseaux, il a déjà été prouvé que la période de reproduction doit être synchronisée avec l'abondance maximale des ressources pour être optimale. Or, avec le réchauffement climatique, une perte de synchronie est susceptible d'apparaître entre un prédateur (le Plectrophane lapon) et sa proie (les insectes qui sortent au printemps), étant donné que l'ajustement au réchauffement peut varier entre les espèces», précise-t-elle. Catherine Doucet évalue donc l'effet d'un décalage sur le succès reproducteur de ces oiseaux et la croissance des jeunes.

Sur la photo : Catherine Doucet, étudiante à la maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats.

Lire l'article complet

Source :
François Cormier
UQAR-Info
23 septembre 2014