2014-12-15 | ENAP

Dépôt d'un rapport du CREXE sur les protocoles de référence policière au Québec

Un plus grand nombre de victimes rejointes plus rapidement. Voilà le principal constat identifié dans un rapport de recherche déposé dernièrement par le Centre de recherche et d'expertise en évaluation (CREXE). Ce rapport est le fruit d'un mandat confié par le ministère de la Justice du Québec afin de procéder à une évaluation des protocoles de références policières entre les Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) et les corps policiers.

Cette recherche consistait à procéder à une évaluation des ententes signées entre les deux organisations qui, elles, ont pour but d'identifier les personnes victimes d'actes criminels qui pourraient bénéficier des services offerts par les CAVAC et par les autres organismes d'aide aux personnes victimes d'actes criminels. Différents modèles de service sont mis en oeuvre dans le cadre de ces ententes.

La recherche évaluative menée par le CREXE portait sur la mise en oeuvre de ces ententes, au regard de l'efficacité opérationnelle et relative des modèles de service concernant le nombre de victimes référencées, la rapidité de l'offre de service et l'augmentation de la collaboration entre les CAVAC et les corps policiers. La comparaison des ressources investies au regard des résultats atteints a également été prise en compte.

Voir la nouvelle complète sur le site Web du CREXE.

Source :
Service des communications
École nationale d'administration publique

Toutes les actualités de l'ENAP >>>