L’impulsivité

Version complète / imprimable

Définitions

Impulsivité

Trait de comportement fréquent à l’adolescence; mais certains adolescents ne supportent aucune limite, ne supportent aucune frustration, et dès qu’ils éprouvent un certain désir ou besoin, ils doivent aussitôt le satisfaire ou l’accomplir. (Braconnier et Marcelli, 1988)

Caractère d’une action spontanée, irréfléchie, induite sous l’influence des impulsions. Tendance irrésistible à l’accomplissement d’un acte sans réfléchir à ses conséquences ou à sa pertinence. (Bérubé, 1991)

Caractère impulsif de quelqu’un, d’une conduite. (Larousse, 2000)

Mode de réaction prime, non délibérée, indépendante de la volonté à la perception d’un stimulus, d’une stimulation quelconque. (Legendre, 1993)

 

Impulsif

Qui répond à ses impulsions. (Larousse, 2000)

 

Agressif impulsif

C’est une conduite antisociale inappropriée qui consiste à attaquer les autres, soit verbalement, soit physiquement. (Cloutier et Renauld, 1990)


Origine

Manque de contrôle des émotions par le système nerveux. Au niveau biologique, il se produit une sorte de mauvaise connexion entre ce qui est perçu par la personne (événements, situations) et le déclenchement de l’activation des émotions par le système nerveux. Le système biologique permettant de démontrer les émotions par des gestes, devient plus vite activé que chez une personne ayant un meilleur contrôle de son système.


Causes

- Manquer de contrôle de ses émotions;

- Non-obtenir quelque chose lors d’un désir;

- Être influencé par les médias et la cinématographique édifiante et ventant l’impulsivité comme une qualité qui permet la spontanéité, l’expression de ses émotions et la capacité de vivre celles-ci jusqu’à leur paroxysme;

- Développer l'impulsivité à partir de l’éducation reçue, donc du bagage héréditaire;

- Posséder un niveau de tolérance faible;

- Agir avec un niveau de frustration élevé;

- Développer une forte personnalité qui le pousse à combattre ses désirs immédiats;

- Rechercher des sensations;

- Vivre dans un milieu relationnel perturbé;

- Affirmer sa personnalité;

- Posséder un niveau de cognition sociale moins élevé;

- Être influencé par la télévision et les jeux vidéos;

- Vivre avec un problème entre le style de l’intervenant et l’enfant;

- S’alimenter de manière inappropriée;

- Revenir sur des situations du passé étant inachevées;

- Vivre avec une blessure d’enfance qui n'a jamais guérie;

- Etc.


Caractéristiques

- Ne soupèse pas tous les éléments d’une problématique;

- Répond par le biais de ses premières impulsions;

- Manque de contrôle;

- Peut mener à des colères très violentes;

- Cherche la bataille facilement;

- Peut mener à la destruction de beaucoup de choses, brutalise, brise les objets;

- Refuse systématiquement de répondre à une demande;

- Claque les portes;

- Agit sans réfléchir aux conséquences;

- Agit spontanément;

- Démontre ses émotions à travers son attitude et ses traits de caractère vis-à-vis une situation;

- Utilise la violence physique;

- Se démarque par deux types d’impulsions: impulsion négative (violence), impulsion positive (acte pour sauver quelqu’un sans réfléchir du danger);

- Peut être hyperactif;

- Refuse d’obtempérer;

- A un niveau d’activité excessif et perturbateur;

- A de la difficulté à rester calme;

- Etc.

 

À l’école

- Se précipite souvent pour répondre aux questions sans attendre qu’on ait terminé de les poser;

- A très souvent de la difficulté à rester dans les rangs ou à attendre son tour dans les jeux;

- Interrompt souvent autrui ou impose sa présence (ex: intervient sans raison dans les discussions ou les jeux des autres);

- Parle souvent trop, sans tenir compte des conventions sociales;

- Etc.

 

Le mode impulsif dans un groupe de travail

Il nous est tous arrivé de travailler en groupe ou de faire partie d’une équipe sportive quelconque, que ce soit à caractère compétitif ou tout simplement dans le but de s’amuser. À l’intérieur du groupe, nos personnalités se reflètent par la manière dont nous participons au travail. Il y en a qui sont fonceurs, d’autres plus réservés, il y a les personnes qui poussent sur les relations interpersonnelles pour faire avancer le travail, d’autres qui se centrent sur le travail en lui-même. Il est également possible de voir des gens qui s’emportent rapidement selon une situation ou une intervention. Ces personnes sont rapidement ciblées, comme étant des caractérielles ou des impulsifs. Le tableau qui est présenté ci-dessous montre certains traits de personnalité, gestes et habitudes qu’une personne de mode impulsive peut dégager dans un groupe de travail. Bien entendu, une personne de caractère impulsif ne possède et n’agit pas de toutes ces manières. Le tableau qui vous est présenté ici est très complet et représente tous les gestes, émotions ou interventions qu’une personne impulsive peut démontrer.

 

 

Une personne impulsive a des convictions bien établies:

  • Croît que le travail en groupe représente une occasion de se dépasser;
  • Croît que le groupe n’est pas un lieu de repos, c’est une situation de défi qui est lancée à chacun;
  • Croît que la participation dans la réalisation d’un travail de groupe doit être dynamique et intense;
  • Croît que la complicité idéale s’exerce et il s’actualise dans l’action
  • Rêve de relations contrôlées uniquement par l’expression mutuelle de chacun.

 

Cette personne dégage d'elle des émotions qui lui sont propres:

  • Est émotive et passionnée;
  • Est plus charismatique que chaleureuse;
  • Est plus expressive que discrète;
  • A un caractère explosif mais ses colères sont éphémères;
  • Dit ce qu’elle a à dire;
  • N’est pas très sensible;
  • Peut blesser certaines âmes trop sensibles à ses yeux sans vraiment sans rendre compte;
  • Représente une source de stimulation quand elle travaille en groupe;
  • Est susceptible d’exploser régulièrement, soit sous forme de plaisanterie ou de manière agressive et choquante;
  • Joue le rôle de catalyseur;
  • Aime les rapports directs et francs;
  • Doit tout dire en face et spontanément;
  • Laisse paraître son agressivité de manière très transparente;
  • Exagère à l’occasion dans ses bouffonneries;
  • A des interventions directes, son langage est parfois cru et ses plaisanteries en cascade choquent et dérangent certains membres du groupe;
  • Semble peu sensible aux autres;
  • Est facilement agressive;
  • Est peu sentimentale;
  • N’écoute pas les gens qui font de longs discours avec peu d’émotion;
  • A un jugement sur les autres qui repose davantage sur leurs faits et gestes que sur leurs paroles;
  • Est un personnage qui a un sens aigu du territoire (sensible à la place de chacun dans le groupe par rapport à son domaine d’expertise);
  • Ne parle peu d'elle-même;
  • Est très peu portée à commenter ou à expliquer ses émotions;
  • Exprime plus ses émotions de manière non verbale, par le rire, le ton et l’intensité de sa voix, les pleurs, les gestes, etc.;
  • Préfère s’exprimer plutôt que s’expliquer;
  • Etc.

 

Bien que très caractériel, celui-ci peut apporter des contributions qui feront avancer le groupe:

  • A comme dicton: "Ça passe ou ça casse!";
  • Dynamise les échanges;
  • Suscite les débats;
  • Dénonce ou, à l’opposé, plaisante ou tourne en dérisoire le sujet discuté;
  • Intervient brusquement;
  • Veut être écouté, et pour cela il utilise l’humour ou l’agressivité;
  • Est du genre intuitif;
  • Fonctionne par instinct et par pulsion plutôt que par stratégie ou planification rationnelle;
  • Est très expressif;
  • Accumule en silence, puis explose;
  • Aime exprimer proprement ses opinions et ses désaccords;
  • Est particulièrement démonstratif dans ses communications;
  • Parle fort et gesticule beaucoup;
  • Fonctionne par explosions successives;
  • Reste dans l’ombre pendant une longue période et puis, il prend brusquement la parole (manière de se démarquer);
  • Peut surprendre;
  • Laisse rarement les autres indifférents à la suite de ses interventions;
  • Évalue mal l’effet qu’il a sur les autres;
  • Sous-évalue la portée de ses interventions;
  • N’est pas conscient des réactions des autres à son égard;
  • Est guidé par le plaisir de s’exprimer et de voir les autres en faire autant;
  • A une tendance très faible à développer des alliances avec les autres;
  • Se sent seul et reste seul;
  • Fonce d’abord puis se réajuste par la suite et à mesure du déroulement de l’action;
  • Dénonce le confort paresseux des non-participants au travail du groupe;
  • Ne souhaite pas se faire aider par les autres;
  • Travail avec intensité et émotion;
  • Est très actif;
  • A tendance à apporter des faits nouveaux ou de nouvelles façons de voir;
  • Est plus enclin à résister qu’à menacer;
  • Participe aux redéfinitions des objectifs et des tâches;
  • Est à l’occasion très obstiné;
  • Est très exigeant, voir même, intransigeant;
  • Ose dire tout ce qu’il entend chuchoter dans les corridors ou ce que les autres pensent tout bas;
  • Est préoccupé par la production du groupe;
  • Ne cherche pas à normaliser le fonctionnement du groupe ni à favoriser les relations personnelles entre les participants;
  • N’a aucune intention que celle de se libérer de ses pulsions;
  • Priorise la qualité du travail à la qualité des relations interpersonnelles;
  • Etc.

 

Lors de situations de conflits, celui-ci à des manières et des interventions qui se démarquent des autres:

  • Cherche à aller au fond des choses;
  • Est excité par le combat, la confrontation;
  • Devient parfois très agressif;
  • Réagit immédiatement aux expressions émotives des gens et non au contenu de leurs remarques;
  • Ne se perçoit pas lui-même comme quelqu’un d’agressif ni comme quelqu’un de préoccupé par l’agressivité des autres;
  • Attaque facilement les individus;
  • Est émotif et spontané;
  • Fait aux autres ce qu’il ne supporte pas qu’on lui fasse;
  • Détruit ainsi de nombreuses alliances potentielles;
  • Perçoit toute opposition ou résistance comme de l’hostilité;
  • Etc.

 

À travers ses états révélateurs, ce modèle quoique caractérielle, peut devenir un indicateur de certaines choses dans le groupe:

  • Indique que certaines tensions sont encore non traitées ou non résolues dans le groupe;
  • Exprime le surplus de tensions positives ou négatives qui habite le groupe;
  • Constitue un indice d’efficacité et de participation dans le groupe;
  • Peut intimider plusieurs personnes dans le groupe de travail;
  • Donne de l’énergie par l’enthousiasme et l’humeur, ou il écrase les autres par l’agressivité et la force;
  • Rassure les personnes sceptiques par son mode d’interaction direct;
  • Etc.

 

D’autres rôles peuvent découler d’une personne impulsive, en voici quelques-uns:

  • Occupe une position généralement bien en vue au sein du groupe;
  • Devient rapidement une référence;
  • Est souvent perçue comme un élément combatif et énergique;
  • Ne fait pas souvent l’unanimité de sa crédibilité;
  • Identifie facilement ses amis et ses ennemis;
  • Est dictatorielle lors de situation d’autorité;
  • Est sensible à l’exercice du pouvoir;
  • Ne s’en laisse pas imposer;
  • Décide souvent seul et trop vite;
  • A tendance à confronter les méthodes de travail, les habitudes, la routine et les normes employées;
  • Veut que ça bouge;
  • Devient impatiente vis-à-vis des discussions trop longues entre les membres;
  • Souhaite que les décisions se prennent de façon rapide;
  • Sait faire expliciter le non-dit;
  • Est sensible au non-verbal et au non dit en général;
  • Peut verbaliser des éléments de la vie du groupe que les autres membres n’osent pas dire ouvertement;
  • Sait susciter les débats;
  • Etc.

Une personne à prédominance impulsive dégage une image de marginale fiable:

  • Est une personne compétitive et agressive;
  • Envahit les autres et ceux-ci peuvent devenir passifs;
  • Peut devenir un pôle d’intervention;
  • Laisse souvent place à de mauvaises interprétations;
  • Etc.

 

Comme toute personnalité, la personne impulsive possède ses points forts et ses points faibles:

  • S’exprime facilement;
  • Prend sa place au sein d’un groupe;
  • Est très énergique;
  • Suscite des réactions chez les autres;
  • Se sent capable de faire face à la musique;
  • Possède un certain charisme;
  • Devient facilement une référence pour les autres membres;
  • Agit d’abord et évalue après;
  • A d’énormes difficultés à accepter de se faire critiquer publiquement;
  • Ne peut rester sans réagir surtout si elle se sent visée;
  • Est manipulée par certains pour régler leurs différents avec d’autres personnes;
  • Gagne une impression d’honnêteté vis-à-vis lui-même par ses réactions spontanées;
  • Est sensible à l’exercice du pouvoir;
  • Fait son analyse de façon plutôt émotive;
  • Sent qui sont ses alliés ou ses ennemis;
  • Prévoit inutilement les affrontements et les complicités;
  • Est audacieuse et possède une capacité à oser;
  • Etc.

 

Bien entendu, toute personnalité cache derrière elle une ombre qui peut venir piéger l’individu:

  • Se dit quant ça réagit, cela veut dire que c’est bon;
  • Ne voit pas les conséquences fâcheuses que ses interventions peuvent provoquer;
  • Dit que plus l’effet est grand, plus sa stratégie est efficace;
  • Interprète les fortes réactions opposées au sienne comme de l’hostilité;
  • Intervient parfois de façon déplacée et désagréable;
  • Peut être perçue comme très drôle, voir même originale;
  • Peut devenir exclue du groupe par son côté marginal et différent;
  • Peut être perçue comme un individualiste ou un égoïste;
  • Etc.

 

Voici quelques clés pour travailler efficacement avec l’impulsivité:

  • Axer sur la complicité;
  • Être décontenancé dans des situations d’intimité et de complicité forcée;
  • Obliger à parler de ses émotions, à les commenter et à les expliquer;
  • Obliger à personnaliser ses discussions;
  • Porter notre attention sur le contenu de ses discussions plutôt qu’au décorum qu’il y met;
  • Se tenir au contenu;
  • Ne pas le devancer, on attend qu’il s’exprime, puis on répond sur le contenu sans faire allusion aux émotions qui se cachent derrière l’intervention;
  • Etc.

Mongeau, P. et Tremblay, J. (1993). Connaître votre profil et son effet sur les autres. Montréal: Éditions Libre Expresion, p. 34-50.


Interventions

Intervenir auprès d’un groupe d’enfants d’âge préscolaire

- Animer une causerie sur le thème de la non-violence;

- Renforcer les comportements amicaux et d’entraide dès qu’ils se manifestent;

- Habituer les enfants à sentir les émotions, avant d’éclater et de se désorganiser;

- Habituer les enfants à verbaliser leurs émotions;

- Développer des programmes portant sur:

- le développement affectif;

- l’estime de soi;

- le développement de la volonté;

- etc.

- Développer la coopération et l’entraide;

- Forcer les jeunes à régler leurs conflits ensembles et à trouver des solutions;

- Etc.

 

Intervention auprès de l’enfant agressif-impulsif au préscolaire

- Lui accorder une attention chaleureuse et personnelle;

- Développer un lien d’attachement;

- Éviter de ne voir que son côté négatif, le valoriser lors de geste positif;

- L’habituer à sentir ses émotions et à les verbaliser sans réaction impulsive;

- Être proactif, réagir rapidement avant qu’il adopte un comportement hostile que se soit par un geste, un signe verbal ou non-verbal;

- Assurer l’enfant de votre affection;

- Créer un climat d’écoute et d’attention;

- Prévoir un coin sécuritaire et reposant où l’enfant pourra se retirer pour porter une réflexion sur son geste ou ses paroles;

- Développer sa patience;

- Etc.

 

Intervenir dans l’organisation matérielle: réduire les sources de frustration chez l’enfant d’âge préscolaire

- Les frustration naissent lorsque l’enfant est incapable d’obtenir ce qu’il désire, que ce soit:

- l’attention d’un adulte;

- une place dans un atelier ou un jeu;

- etc.

- L’intervenant devra:

- Avoir plusieurs jouets sous la main;

- Avoir plusieurs exemplaires du même jeu;

- Éviter les attentes interminables que ce soit pour un objet ou lorsque le jeune doit aller au lavabo;

- Développer la relaxation;

- Avertir à l’avance la fin d’un jeu, d’une activité, pour leur laisser le temps de terminer;

- Etc.

 

Intervenir par le biais d’activités créatrices et libératrices pour les jeunes d’âge préscolaire

- Fournir aux enfants des exutoires qui soient acceptables pour libérer leur agressivité et servant de soupape d’échappement;

- Avoir un coussin à boxer;

- Avoir un coussin à frapper avec un bâton;

- Avoir une poupée en chiffon à battre;

- Réaliser des sauts sur un matelas posé sur le gazon durant l’été;

- Faire des activités de défoulement avec les mains et les pieds (ex: lancer des sacs de pois, lancer des balles de neige, etc.);

- Participer à des activités de défoulement par le bruit (ex: se défouler sur des instruments de musique de style tambourin, siffler dans les sifflets, crier, etc.);

- Organiser des activités de défoulement par le jeu symbolique, dramatique (ex: se déguiser, mimer, etc);

- Jouer à des jeux d’eau dans le but de se défouler (ex: s’arroser, jouer dans la boue, etc.);

- Etc.

Références

Bérubé, L. (1991). Terminologie de neuropsychologie et de neurologie du comportement. Les Éditions de la Chenelière.

Braconnier, A. et Marcelli, D. (1988). L’adolescence aux mille visages: Paris: Éditions Universitaires.

Cloutier, R. et Renauld, A. (1990). Psychologie de l’enfant. Boucherville: Éditions Gaëtan Morin.

Larousse (2000). Le petit Larousse illustré 2001. Paris: Larousse.

Legendre, R. (1993). Dictionnaire actuel de l’éducation. Montréal: Guérin.

Mongeau, P. et Tremblay, J. (1993). Connaître votre profil et son effet sur les autres. Montréal: Éditions Libre Expresion.

 


Bibliographie

Cloninger, S. (1999). La personnalité. Paris: Médecine-Sciences Flammarion.

Deschênes, M. (1997). L’enfant agressif et impulsif à l’éducation préscolaire: comprendre pour aider. Vie pédagogique, 105, 10-13.

Dumas, J.E. (1999). Psychopathologie de l’enfant et de l’adolescence: Paris: Deboeck Université.

Kazdin, A.E. (1985). Treatment of antisocial behavior in children and adolescents. Illinois: Dorsey Press.

Kruesi, M., Rapport, J., Hamburger, S., Hibbs, E., Potter, W., Lenane, M. et Brown, G. (1990). Cerebrospinal fluid monoamine metabolites, agression, and impulsivity in disruptive behavior disorders of children and adolescents. Arch Gen Psychiat, 47, 419-426.

Renaud, J. et Birmaher B. (1998). Évaluer et traiter les troubles du comportement et de l’impulsivité: La revue PRISME, 8(1),113-136.

Robins, L.N. et Rutter, M. (1990). Straight and devious pathways to adulthood. New York: Cambridge University Press.

Shapiro, D. (1986). Les styles névrotiques. Paris: Presses Universitaires de France.


Sites WEB

Compréhension du trouble déficitaire de l’attention avec prédominance du déficit de l’attention

Site portant principalement sur les troubles déficitaires de l’attention mais sans hyperactivité. Cependant, dans plusieurs volumes et articles on parle que l’impulsivité est en lien direct avec l’hyperactivité. Ce site formule un court texte qui peut être pertinent pour approfondir ses connaissances sur l’impulsivité vs l’attention et l’hyperactivité. Mieux comprendre les TDA, les difficultés qu’ils rencontrent, les qualités de la mémoire, les symptômes et certaines notions concernant les traitements appropriés se retrouvent sur ce site. C’est un site qui est très littéraire mais qui offre un résumé pertinent de ce comportement déficitaire.