Apprendre à communiquer

Version complète / imprimable

Définitions

Remarque : Nous nous sommes restreints dans le présent document à la définition de communication en terme de processus de la communication et non en terme de moyens techniques de communication. Autrement dit, nous tentons de répondre à la question suivante : comment faire passer un message et non pas comment apprendre à communiquer avec toutes les voies de communications existantes, c’est-à-dire par voie téléphonique, Internet, courrier, etc.

  • " Communiquer veut dire émettre des consignes, des idées, des explications c’est-à-dire partager quelque chose avec autrui ". (Conquet, André, 1963, p.64)

Apprendre à communiquer signifierait donc chercher à savoir comment bien communiquer.

  • " La communication est un processus prévisible, continu et toujours présent, de partage de significations à travers une interaction de symboles ". (Myers et Myers, 1984, p.11.)
  • " Communiquer c’est essayer de trouver à l’intérieur de nous des significations à ce qui se passe à l’extérieur de nous et les partager avec d’autres au moyen de signes et de symboles, en espérant que les autres attribueront les mêmes significations que nous aux mêmes événements. (Myers et Myers, 1984, p.9)
  •  Apprendre à communiquer, c'est non seulement acquérir les règles phonologiques, orthographiques, morphologiques, syntaxiques d'une langue et stocker du vocabulaire, mais également repérer et assimiler les règles et les usages sociolinguistique qui régissent l'intercommunication entre les individus qui parlent cette langue ". (Référence : http://french.chass.utoronto.ca/situations/communiquer.html )
  • " Étymologiquement, communiquer, c’est mettre en commun. À l’origine, c’est un synonyme de communier, mettre en communauté. Progressivement, une distinction s’établit et communiquer prend le sens de transmettre, échanger. Nous ne pouvons pas vivre sans entrer en relation mais, malgré la multiplication des " médias ", le sentiment de ne pas bien communiquer ou de ne pas être bien compris reste largement partagé. " La base d’une vraie communication, c’est l’intérêt pour l’autre ". (Référence : http://www.medecines-douces.com/impatient/269juil00/communic2.htm)

Causes

  • Le besoin d’interagir avec d’autres pour la survie de l’individu (l’être humain est avant tout un être social malgré la tendance actuelle à montrer le contraire, tout particulièrement en Amérique du Nord).
  • Établir une façon de communiquer pour que tous se comprennent.

Sources

  • Notre type de personnalité influence notre façon de communiquer. Exemple : si nous sommes plutôt de type introverti, il se peut que lorsque nous voulons dire quelque chose nous ne l’exprimions pas de la bonne façon, car nous n’avons pas développé suffisamment l’art de la communication.
  • Notre facilité d’apprentissage, c’est-à-dire la capacité d’apprendre et de maîtriser le langage.

Caractéristiques

  • " Il faut au minimum qu’il y ait deux interlocuteurs (un émetteur et un récepteur) en situation de communication. Il faut qu’il y ait motivation à émettre et à recevoir. Il faut qu’un accord soit intervenu explicitement ou implicitement entre les interlocuteurs sur l’utilisation d’un code de façon à permettre le codage et le décodage des messages. Le code est un répertoire de règles à suivre dans la création et l’organisation du message. La transmission des messages se fait selon un certains médium (par exemple : les sons, les gestes, les odeurs, etc.) lequel fait appel à l’un ou l’autre des canaux perceptifs (vision, audition, odorat, toucher) ". (Baudier, Delay, Brun, et al., 1981, p.455)
  • " L’émetteur et le récepteur peuvent être physiquement présents l’un à l’autre ou distants dans l’espace (conversations téléphoniques) ou dans le temps (enregistrement sonore ou visuel)". (Baudier, Delay, Brun, et al., 1981, p.455)
  • " La communication entre humains peut se faire selon le mode verbal (oral ou écrit) ou emprunter plusieurs moyens non verbaux disponibles (signes de mains, expression du visage, etc.) ". (Baudier, Delay, Brun, et al., 1981, p.455)
  • " La communication commence à l’intérieur de nous. Effectivement, nous croyons que nous seuls pouvons améliorer notre habileté à communiquer. Les gens n’apprennent pas par ce qui leur est dit, mais en découvrant par eux-mêmes. C’est en découvrant le fonctionnement de notre propre système de communication que nous pouvons comprendre le système des autres individus et ainsi mieux communiquer ". (Myers et Myers, 1984, p.10)
  • Voici certaines règles concernant la communication :
    • La communication n’a pas lieu uniquement lorsqu’elle est planifiée, consciente ou réussie. Nous communiquons de nombreux messages que nous n’avons même pas l’intention de communiquer et nous ne sommes pas toujours conscients de ce que nous communiquons réellement. En dépit de cela, nous communiquons constamment, et ce, de plusieurs manières. Selon E.T. Hall (1978), plus de 90% de nos messages sont non verbaux.
    • Une communication permet de véhiculer un contenu d’information. Toutefois, en plus de véhiculer un contenu, une communication quelle qu’elle soit, implique toujours une définition de la relation entre les deux personnes qui communiquent et contient toujours des directives sur la manière d’interpréter le contenu de cette communication. Cet autre niveau est le niveau relationnel. Il indique comment le contenu doit être compris et comment est défini la relation entre les deux personnes concernées.
    • Entre les gens, les relations peuvent être d’égal à égal ou inégales.
      • Exemple de relation inégale : une des personnes qui communiquent est dans une position hiérarchique supérieure par rapport à l’autre comme dans la relation professeur – étudiant.
      • Exemple de relation d’égal à égal : dans un cadre amical, les gens se communiquent généralement en se percevant au même niveau hiérarchique. Ils se respectent mutuellement et ont le sentiment d’être partenaires dans la relation. (Myers et Myers, 1984, pp10-14)
  • " Communiquer efficacement avec autrui implique entre autres que l'on soit capable de formuler une réflexion ou un sentiment en un message. Il s'agit ensuite de transmettre ce message à une tierce personne de manière à ce qu'elle puisse le recevoir correctement.

La personne qui communique efficacement est celle qui écoute, s'arrête de parler, ne prend pas position mentalement et ne prépare pas une réponse pendant que l'autre s'exprime; elle élimine les distractions extérieures et se concentre sur ce qui a été dit ". (Référence : http://www.prevention.ch/annexef.htm )

  • " Deux types de perturbations devraient être réduits pour favoriser un entretien qui privilégie la qualité de la relation humaine.
    • les sources extérieures (bruit, interruptions en tous genres, température et aération inadéquates);
    • les sources intérieures (préjugés, dialogue intérieur, positions défensives).

Ceci devrait permettre de mieux saisir le sens que donne notre interlocuteur à ses propos et d'identifier ses objectifs par la recherche des idées et thèmes centraux. Par la même occasion, nous augmentons nos chances d'être attentifs et ouverts à l'autre ". (Référence : http://www.prevention.ch/annexef.htm )

 

  • Voici trois techniques qui favorisent cette manière de communiquer.

1. Clarifier : Poser des questions amicales pour clarifier quelque chose permet d'avoir accès à davantage d'information. Par exemple : "Pouvez-vous m'en dire plus ?" "Y a-t-il d'autres choses qui m'aideraient à mieux comprendre ?"

2. Reformuler : Reprendre en reformulant avec nos propres termes ce que notre interlocuteur a pensé dire.

Par exemple : "Si je vous ai bien compris, vous voulez dire ... ". Cette technique facilite une meilleure compréhension réciproque.

Communiquer de manière positive, c'est exprimer ses pensées et ses sentiments d'une façon calme et appropriée, tout en voulant connaître et respecter les sentiments et les pensées de l'autre.

3. Exprimer ses émotions : En parlant de nos émotions avec d'autres personnes, nous leur faisons savoir combien leur comportement peut avoir de l'effet sur nous et nos réactions. Même si la personne à qui nous nous adressons est complètement en désaccord avec nous, elle peut au moins se rendre compte des sentiments qui nous habitent dans cette situation.

Au lieu de dire "Vous me mettez en colère quand vous n'écoutez pas ce que je dis", vous pouvez dire, par exemple: "Je ressens de la colère quand vous ne m'écoutez pas." (Référence :http://www.prevention.ch/annexef.htm)


Interventions

  • Faire des jeux qui nous permettent de prendre conscience de la nature et de la qualité de notre communication. Exemple : 2 par 2, une personne a les yeux bandés et l’autre doit la diriger par les explications qu’elle donne, faire des jeux de signes en n’utilisant pas la voix, etc.
  • Faire travailler les jeunes en groupe pour qu’ils apprennent à partager, à négocier leurs divergences et à bien exprimer leurs opinions.
  • Apprendre à communiquer en utilisant des langages et des technologies propres aux médias pour exprimer ses émotions et ses opinions. Voici donc des suggestions d’activités pour favoriser la communication :

a. langage- sensibilisation

    • Citer, décrire, dessiner des éléments d'images et rechercher les rapports entre ces éléments (succession, causalité, etc.);
    • Imiter une voix caractéristique entendue à la T.V., raconter un événement de différentes manières.

b. technologie - sensibilisation

    • Reproduire au magnétophone le bruit de la pluie, de l'orage, du train etc. soit naturellement, soit par trucage.

c. langage - discernement

    • Exprimer un concept simple (une chute) par différents moyens audiovisuels;
    • Identifier les grandes caractéristiques d'une voix entendue;
    • Photographier, dessiner ou filmer un même événement de différentes manières et en adoptant différents points de vue.

d. langage – discernement, technologie – discernement, public - discernement

    • Concevoir et réaliser un document sur son environnement immédiat et le destiner à un public connu - notamment dans le cadre d'une correspondance scolaire - adapter langage et technique à cette communication.

e. producteurs - discernement

    • Diversifier les supports en fonction des intérêts, des disponibilités techniques et des réactions des récepteurs.

f. typologie - discernement

    • Diversifier les supports en fonction de leur spécificité et des possibilités de complémentarité, entamer un approche plurimédia::

exemple : présentation de l'école aux correspondants, aux parents, à des condisciples potentiels :

      • cassette audio avec interviews d'enfants et d'enseignants
      • séquence vidéo sur une activité sportive
      • dépliant promotionnel pour une opération "portes ouvertes"
      • panneau avec montage photographique
      • affiche
      • journal d'école
      • émission radio
        (Référence : http://educaumedia.comu.ucl.ac.be/cem/p2142.html )

Références

Baudier, Delay, Berges, Brun et al. (1981) Introduction à la psychologie de l’enfant, volume 2. Bruxelles : Pierre Mardaga éditeur, pages 271-510.

Conquet, André (1963) Comment communiquer : lire-écrire-parler-écouter. Paris : Entreprise Moderne d’édition, 86 pages.

Hall, Edward T. (1978). La dimension cachée. Paris : Seuil, coll. "Points".

Myers, Gail E., Myers, Michelle Tolela (1984) Les bases de la communication interpersonnelle; une approche théorique et pratique. McGraw-Hill éditeurs, 470 pages. Commentaire : On y retrouve différents exercices portant sur la communication (p.305-311).

Autres ouvrages pour approfondissement :

Bateson, Birdwhistell, Goffman, Hall, Jackson, Scheflen, Sigman et Watzlawick. (1981) . La nouvelle communication. Paris : Seuil, coll. "Points".

Watzlawick, P., Beavin, J.H. et D.D. Jackson. (1972) . Une logique de la communication. Paris : Seuil, coll. "Points".


Sites WEB

http://www.cvconseils.com/communication.html

Traite de la communication interpersonnelle. Nous explique les 5 axiomes de la communication.

http://www.bostanzim.com/cercle1.html

Utilisation du langage. Nous parlons pour 3 raisons :

  1. Pour être
  2. Pour mettre en mots une expérience
  3. Pour faire varier les formes

http://www.sante-personnel.ch/annexef.htm

On y postule que le fait de mieux parler et écouter peut diminuer le stress. Également, on propose d’améliorer sa pratique d’écoute. Finalement, on y retrouve trois techniques qui favorisent une communication de manière efficace.

http://educaumedia.comu.ucl.ac.be/cem/p2142.html

Site Internet qui suggère différentes activités qui faciliteront notre apprentissage pour mieux communiquer.

http://french.chass.utoronto.ca/situations/communiquer.html

On y retrouve une définition de " Apprendre à communiquer ".

http://www.medecines-douces.com/impatient/269juil00/communic2.htm

On y retrouve aussi une définition de la communication.

http://www.prevention.ch/annexef.htm

Dans ce site, on y donne des conseils sur la façon de communiquer efficacement, sur les façons d’améliorer notre pratique d’écoute et aussi sur la manière de communiquer positivement