Apprendre la finance en environnement réel

2017-10-25

Apprendre la finance en environnement réel

Les étudiantes et les étudiants en sciences de la gestion de l’UQAR ont désormais accès à un environnement semblable à celui des établissements financiers avec la nouvelle salle des marchés Banque Nationale. Une nouvelle infrastructure qui favorisera leurs apprentissages pratiques.



(Photo : Jean-Christophe Girard Lemay)

La salle des marchés de l’UQAR est une réplique d’un milieu permettant des transactions et des négociations, tout comme on en retrouve dans les établissements financiers. « Elle en simule l’ambiance, ainsi que l’aménagement physique et mécanique. Elle comprend des applications financières spécialisées et donne accès aux données réelles de plusieurs bourses, aux taux d’intérêts et à divers instruments financiers », précise le professeur et directeur de module des sciences de l’administration, Harold Heppell.

La salle des marchés est un laboratoire pédagogique qui s’adresse principalement aux étudiantes et aux étudiants en administration, en sciences comptables et à tous ceux qui ont un intérêt pour les marchés financiers. Elle leur permet d’avoir accès à une mine d’informations, dont des données historiques sur les bilans financiers des entreprises et sur les différents secteurs d’activités économiques des nombreux pays afin de réaliser des analyses financières. Dans l’avenir, la communauté pourra également y accéder par l’intermédiaire de formations spécifiques et de simulations boursières. 

Concrètement, les étudiantes et les étudiants seront en mesure d’apprendre dans un environnement qu’ils retrouveront lorsqu’ils seront sur le marché du travail. La salle des marchés permet d’allier la théorie et la pratique et donc, de renforcer le cadre pédagogique, particulièrement pour la concentration finance du baccalauréat en administration.

« L’étudiant qui termine sa formation après trois ans aura acquis, non seulement une solide expérience théorique, mais également une expertise pratique dans un milieu qui lui sera familier », poursuit le professeur Heppell. « Cela facilite grandement l’accès et l’intégration au marché du travail. »

Un premier projet découlant de l’ouverture de la salle des marchés Banque Nationale consistera à mettre sur pied un fonds qui sera géré par des étudiantes et des étudiants de l’UQAR. Un comité formé de Frédéric Leblanc, de Vincent Chabot, de Romain Lemieux, d’Antoine Martin et d’Abigaël Métivier y œuvre depuis plus d’un an en collaboration avec les professeurs de l’UQAR.

En plus d’apprendre aux étudiantes et aux étudiants à avoir des règles d’entreprise, ce fonds étudiant poursuivra également un objectif philanthropique. Tous les profits réalisés serviront à verser des bourses d’études remises par la Fondation de l’UQAR. Une formule qui est unique à l’UQAR. Cette initiative suscite déjà de l’intérêt. La Caisse de dépôt et de placement du Québec a offert la somme de 40 000 $ à la Fondation de l’UQAR pour lancer ce fonds.

Lire la suite >>>

Source :
Véronique Poulin
UQAR-Info, 25 octobre 2017